11/10/2009

Flash Forward : et si vous découvriez votre futur ?

"Tueurs en série", l'émission d'Allociné, en avait parlé dans les séries qui buzzeraient à la rentrée. Flash Forward était l'une d'entre elles. Et le buzz n'a pas menti.

J'ai eu l'occasion de découvrir les 3 premiers épisodes. Et pour le moment, la série tient toutes ses promesses. Mais commençons par le commencement, le synopsis...

Le 6 octobre 2009, le monde connut un black out de 2 minutes et 17 secondes. Pendant ce laps de temps, tout le monde se vit 6 mois et quelques jours plus tard, le 29 avril 2010, à 6 heures. Cet évanouissement planétaire, au delà du chantier qu'il a causé (avions écrasés, accidents de voiture, chutes...) et du nombre de mort, pose d'autres questions : pourquoi a-t-il eu lieu ? Une cellule spéciale au sein du FBI est rapidement créé. Elle va commencer à tirer les ficelles de quelques pistes, et découvrir la complexité de l'enjeu : pourquoi, doit on tenir compte de ce que l'on a vu, certains sont-ils restés éveillés....


Les agents chargés de mener l'enquête vont vite être confrontés, tout comme dans Lost, à plus d'interrogations que de réponses. Et au fur et à mesure qu'ils avancent coté professionnel, ils sont également confrontés à leur prores interrogations sur ce qu'ils ont vu de leur futur : doivent-ils en tenir compte ? Ou, au contraire, tout faire pour qu'ils n'arrive pas ?

Un tel postulat offre à une série comme celle-ci un nombre incalculables de directions, de possibilités, et donc, de rebondissements. De quoi nous tenir en haleine, au même niveau que des séries comme Lost... ABC, la chaîne qui diffuse, n'a pour le moment programmé que 13 épisodes. Mais si l'audience suit, ce qui semble être le cas, la série devrait rapidement être reconduite.

Néanmoins, tout comme les autres séries de ce type, elle devra faire attention. Car le 29 avril est vite arrivé, et il sera difficile de se relancer derrière, une fois le futur visionné atteint. Le danger est donc, pour une série qui cartonne comme celle-ci, de tomber dans le médiocre. Les exemples passés sont nombreux dans ce registre. Dernier en date : Prison Break, qui n'a jamais vraiment su prendre le pli une fois le héros évadé, pour finir dans des épisodes insipides et indigestes. Mais nous n'en sommes pas là, et je vous invite donc à découvrir, dès que vous le pourrez, cette excellente série.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Billets antérieurs