11/12/2018

3 cadeaux de noël pour papa(s) dans une logique de réduction de ses déchets

Pour ceux qui me souvent sur les réseaux sociaux, vous le savez, cela fait un moment que je me suis engagé dans une démarche de réduction de mes déchets. L'ensemble de ma démarche fera l'objet d'un nouvel article, plus complet,, voire plusieurs selon les thématiques. Mais je souhaitais aujourd'hui vous livrer mon top 3 de ces objets qui m'ont permis d'avancer dans cette démarche, au quotidien, et de réduire ma consommation, et donc mon empreinte environnementale.

Dans mon quotidien de papa, si il y a bien une chose sur laquelle je rechigne depuis que ma 1ère fille est née, c'est le rasage. Résultat : une réputation de mal rasé, de celui qui hésite entre barbe et pas de barbe (alors que je dors juste un peu plus balayant le rasage), des petites filles avec une peau qui marque après les (nombreux) bisous de papa, et une Mme Desperate pas trop fan. Bref, il était temps d'y remédier. Mais je ne vais pas vous le cacher, me raser au quotidien, ou même régulièrement, me pose un autre problème (outre celui de la temporalité) : celui de générer des déchets. Car entre la mousse à raser hyper mal notée sur Inci Beauty, une bombe qui se termine (trop) vite, et des lames qui coutent un bras et avec une durée de vie très très limitée (j'ai une barbe dure parait-il) et donc utilisées (et jetées !) en grande quantité, je me suis dit que je pouvais tenter de commencer par là.


Il me fallait néanmoins trouver une solution intermédiaire entre celle-ci, ne plus se raser du tout (ça marche aussi et c'est radical mais pas forcément plaisant ni agréable) et se raser avec une simple lame (que j'aiguiserais régulièrement) accompagnée d'un savon dur à mousser sans emballage. Bref, et la solution s'est présentée un jour de fête des pères avec le rasoir électrique Philips QP2520/30 OneBlade. J'en ai testé des rasoirs électriques, mais celui là est sans aucun doute celui qui m'a convaincu et que j'ai adopté. Je ne vais pas vous faire l'unboxing vous aurez tout ici, mais en résumé, je peux vous dire qu'il rase très bien et de près, qu'il n'irrite pas la peau (j'ai une peau fragile qui ressortait très rouge et irritée avec les autres rasoirs électriques testés jusque là), qu'il est idéal pour tailler la barbe, et qu'une lame tient facile plus de 4 mois avec une rasage régulier (pas quotidien, je ne l'utilise pas à ce rythme). Au rythme de 3/4 lames par an du coup (recharge de 3 lames à 35 euros) au lieu des dizaines que j'utilisais avant, sans compter les bombes de mousse, et avec un prix d'achat inférieur à 30 euros, cela fait un coût de revient du rasage à 5,50 € par mois. Et une réduction de mon empreinte environnementale assez importante donc, même si elle n'est pas parfaite, j'en conviens. Et je vous confirme aussi que cet avis n'est pas sponsorisé, et que j'utilise ce rasoir à présent de manière récurrente :-)

L'autre chose que je fais le plus et que je montre régulièrement sur les réseaux sociaux au quotidien, c'est.... la cuisine ! En effet, j'adore ça et je cuisine tout le temps, quasiment tous les jours (je suis pas en mode masterchef tous les jours non plus, hein :-) Bref, toujours dans cette logique du miuex manger, plus local, plus sain... il faut savoir que je fais le marché chaque semaine (avec mes filles c'est une tradition) et que je reviens les bras chargés de fruits et légumes. Les épluchures sont donc légion chez moi :-) Hors, depuis un moment je me demandais comment descendre moins souvent la poubelle (c'est toujours moi qui m'y colle :-) et réutiliser mieux ces (nombreuses) épluchures. Alors, certes, j'ai appris (notamment grâce à ce livre "Les épluchures: Tout ce que vous pouvez en faire") à mieux les réutiliser : soupe aux verts de poireaux (comprenez la queue du poireau), chips d'épluchures de pommes de terre/carottes, manger le kiwi (bio) avec sa peau.... 


Mais cela a tout de même ses limites. J'ai donc eu l'idée de mettre en place mon lombricomposteur ! Je ne vous fais pas le topo complet, vous trouverez plein d'articles sur le sujet, et je ferai le mien en temps voulu. J'ai fabriqué le mien avec de la récup pour le moment, mais j'espère bien acquérir celui-ci, ou bien encore celui là en rouge ça flash (chérie, si tu passes par là :-). Vous trouverez surement moins cher sur le bon coin ou une appli de mise en relation de voisinage type Allovoisins, notamment si vous avez déjà les vers, auquel cas le prix sera forcément plus intéressant. Un cadeau utile donc pour noël (pas forcément pour papa(s) d'ailleurs :-), qui réduira grandement votre empreinte environnementale et vos déchets. A titre personnel, j'ai calculé que je descendais une poubelle de moins par mois (ce qui me parait énorme, mais je suppose que la démarche globale doit contribuer). 

Enfin, le dernier cadeau reçu à noël dernier et dont je ne me passe plus, c'est ma yahourtière Steba JM2. Elle est simple d'usage, pas trop onéreuse (compter environ 40 euros en période de promo, ce qui arrive souvent :-) et je ne fais plus que mes yahourts moi-même, c'est tellement simple ! Et fini les pots de yahourts non recyclables qui s'empilent. Après, comme pour beaucoup de yahourtières, les pots sont trop grands je trouve. J'ai donc récupéré vite fait des pots La Laitière, et j'ai trouvé chez MCM Emballages des capsules en PVC blanches (à 1,44 € les 24 pourquoi s'en priver :-) pour fermer mes pots. Au final, avec ce format, je fais 8 à 9 yahourts par fournée contre 6 max avec les grands formats fournis, donc top !

Et vous, quel serait votre top 3 de cadeaux pour papa(s)/parents, pour réduire vos déchets ? N'hésitez pas à me le dire en commentaire ou sur les réseaux sociaux !

21/11/2018

Les maladies du bébé : la Rhinopharyngite

Je commence aujourd'hui une série que j'intitulerai "Les maladies du bébé" où je tacherai de partager tous les trucs et astuces que j'ai utilisé pour soigner ma fille de cette maladie (incluant les avis médicaux d'un pédiatre professionnel, voire plusieurs médecins, je vous rassure :-)

La première à laquelle j'ai décidé de m'attaquer c'est à la Rhinopharyngite, ou plus communément, cette maladie qu'on appelle le rhume. Chez un bébé, et notamment les tout petits, cette maladie a tendance à débuter en octobre, et à se finir en... avril ! Bon, j'exagère un peu, mais à peine, notamment pour les enfants en crèche

Bien entendu, n'allez pas croire que ce sera le même rhume qu'il aura tout l'hiver :-) Il en aura juste plein de différents qui s’enchaîneront  Car il faut savoir que la Rhinopharyngite est dans 90% d'origine virale, et donc que le seul véritable moyen de la soigner, c'est d'attendre que l'enfant produise ses propres anticorps. Ainsi, si il rencontre à nouveau cette souche virale, il ne l'attrapera pas car son corps connaîtra déjà cette maladie. C'est le principe qu'on vous rabâche tout le temps quand vous êtes parent : faire ses défenses immunitaires.

Attirail pour soigner le rhume de bébé

Mais passons au concret : comment essayer de s'en débarrasser ? Tout d'abord, commençons par le commencement : sauf si votre enfant est un surdoué (et dans ce cas faites vite une vidéo je vous garantis qu'elle sera virale d'ici une heure ! :-), ce dernier ne sait pas se moucher. Il faut donc le faire vous même, chaque pédiatre y allant de son conseil, chaque parent trouvant, au fil du temps, son rythme et son mode de fonctionnement en fonction de son enfant. Voici donc un détail des méthodes que j'ai recueilli (et testé !) au fur et à mesure des nombreuses Rhinopharyngites de mes filles :
- La méthode classique : la tête de l'enfant sur le coté, une dosette de sérum physiologique dans la narine supérieure, bébé expulse, et on recommence de l'autre coté.
- La méthode spray : un spray classique type Rhinoprel ou physiomer, une injection dans les narines de l'enfant en position assise ou debout, et on laisse couler au fil des heures.
- La méthode ORL : une seringue (sans l'aiguille !) remplie de sérum physio, bébé tête incliné sur le coté, seringue à l'horizontal, on injecte en puissance, il expulse, et on recommence (violente la méthode).

Si vous souhaitez un bon tuto en vidéo, c'est par ici !Personnellement, c'est celui que j'ai utilisé sur ma 2ème fille et celle que j'ai trouvé le plus efficace comme méthode.

Après, cela peut ne pas suffire. On peut donc ajouter un spray nasal, mais qui va contenir un peu plus que de l'eau ou de l'eau salé. Les 2 les plus prescrits par les pédiatres (pour moi) sont le Pivalone et le Rhinotrophyl. Mais il en existe plein d'autre. Le 1er contient de la cortisone tandis que le second contient du souffre. Les 2 ont parfois eu tendance à faire un petit peu saigner du nez nos petits bouts, mais rien d'anormal en substance

Encore une fois, malgré cela, le nez de votre enfant peut rester encombré, surtout quand il est petit et donc souvent en position assise ou allongée. Reste alors à envisager l'aspiration. Via un mouche bébé classique (je vous déconseille celui de bébé confort, c'est juste de la camelote, et encore, je suis poli), vous aspirez vous-même les écoulements nasaux de votre bébé. Malgré le coton, c'est souvent un coup à en avaler une partie (bon appétit si vous êtes à table) et à tomber, à votre tour, malade.

Après, pour ceux qui voudraient tenter, il y a la méthode (sérieuse) polonaise, ci-dessous. Et avant de vous mettre à crier, sachez que dans le pays, la plupart des pédiatres recommandent ce mouchage. Il est sécure pour vous, l'aspiration se fait dans un sens donc aucun risque de lui envoyer des bactéries (pensez quand même à bien le nettoyer après, mais cela va de soi, hein :-) et c'est beaucoup plus puissant que votre souffle (sauf si vous êtes comme le grand méchant loup des 3 petits cochons, mais je m'égare). 


On vient de voir ici toute la panoplie dite "classique" pour aider bébé à guérir de son rhume. On y ajoutera quelques détails secondaires, comme surélever un peu le matelas (j'ai bien dit un peu !) pour que la tête soit plus inclinée et lui permettre de mieux respirer. Niveau température, les pédiatres rappellent que 19° constitue une température idéale pour la chambre d'un bébé, et que le taux d'humidité doit être situé entre 40 et 60%. L'achat d'un humidificateur (dont on prendra soin de changer l'eau régulièrement bien entendu sinon l'effet inverse risque d'arriver) peut ainsi s'avérer utile, couplé avec un bon hygromètre. Sinon, à l'ancienne : linge mouillé, bol d'eau.... Mais ça reste moins efficace bien entendu.

J'ai également tenté un truc d'un médecin "old school" assez rare et déroutant au début : l'instillation de granions d'argent dans le nez de bébé. Cela est très surprenant au début, car normalement c'est quelque chose qui s'absorbe, et ne se mets donc pas dans les narines. Ensuite, car il y a une grande quantité dans chaque ampoule, et que du coup, bébé en prends beaucoup et a du mal à gérer. Et enfin, c'est très salissant, donc attention en l'injectant ! Par contre ce fut vraiment efficace pour le coup : une ampoule à stoppé les écoulements pendant plus de 15h !

Voilà, j'ai fait à peu près le tour de tout ce que l'on peut faire face à la Rhinopharyngite du bébé.

Et vous, quels sont vos trucs ?

12/11/2018

Manger japonais dans une ambiance kids friendly (article invité)

Aujourd'hui, je cède le clavier à Valérie, maman d'une petite fille de 5 ans et qui a testé un restaurant japonais kids friendly.

Aujourd’hui, avec 19 adresses dont 14 en France (Paris, Lyon, Bordeaux et Reims), Matsuri est le premier groupe français de restaurants japonais à comptoir tournant, avec un service de vente à emporter et de livraison à domicile. En tant que grande fan des restaurants japonais, je ne pouvais pas ne pas tester cette nouvelle formule. Je me suis donc rendue dans le restaurant Matsuri situé au 74, rue du Bac dans le 7ème arrondissement de Paris, un quartier sympathique que j'apprécie.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Matsuri, c'est un concept de plateaux tournants. Ce dernier permet de choisir les mets avec les yeux, de gérer son temps et sa dépense grâce à la couleur des assiettes qui détermine le prix (entre 2 et 5 euros), dans un contexte ludique pour petits et grands. Les plats défilent donc sous nos yeux, et l'on paye à la fin ce que l'on a consommé. Les plats présentent donc des quantités raisonnables et adaptés aux enfants (même si ma fille est une grande fan et mange comme 4 :-). Le service est très aimable et l'ambiance familiale, avec un côté très ludique pour les enfants. On regrettera juste une salle tout en long, peu pratique pour familles nombreuses (mais nous n’étions que 2 donc ça va :-)


Des baguettes ludiques sont offertes toute l’année aux enfants de moins de 12 ans comme cadeau de bienvenue et les Cahiers Découvertes, en partenariat avec les Editons PlayBac, sont distribués pendant toutes les vacances scolaires. Les thèmes sont variés et changent à chaque début de vacances : "Vie et Traditions" pour les vacances de Noël, "Bon Appétit !" pour les vacances d’hiver, et "Découvre le Pays" pour les vacances de printemps.


Les jeunes clients de Matsuri découvrent ainsi la culture japonaise grâce à ces carnets récréatifs et pratiques accompagnés de jolis crayons de couleur pour pouvoir donner libre cours à leur imagination. Nature, paysages, pays, habitants, cuisine, saveurs, fêtes et traditions sont autant de thèmes qu’ont pu découvrir les enfants dans les carnets précédents. C’est aussi pour eux l’occasion de retrouver Maki et Nigiri, personnages emblématiques de Matsuri, créés en 2012 par l’illustrateur franco-japonais Hugo Yoshikawa. Ces carnets, au format adapté, peuvent se glisser dans un petit sac pour les voyages que feront les enfants pendant leurs vacances.

 

Au final, nous sommes ressorties ravies et rassasiées :-) Et nous recommencerons dès que nous en aurons l'occasion. Surement aux vacances de noël qui arrivent à grands pas, tiens :-)

Valérie M.

05/11/2018

Maman blues, les mots d'une réalité souvent voilée

Maman Blues
De Fabienne Sardas
A partir de 12,99 € sur Amazon.fr

Aujourd’hui j’aimerais vous présenter l’ouvrage de Fabienne Sardas, psychologue-psychanalyste, membre du Groupe International du Rêve Eveillé en Psychanalyse (GIREP) et qui a exercé pendant plus de dix ans dans une maternité parisienne, la maternité des Diaconesses (Paris 12).

Son livre vient aborder toutes les joies et les enjeux plus ou moins conscients liés à la maternité, sur fond de témoignages de patientes qu'elle suit ou a suivi. Tout ce qui est remué par l’arrivé d’un enfant, en tant que mère, et qu’on ne pouvait soupçonner avant de le vivre. Des réalités souvent voilées ou tues, loin de l’image parfaite de la femme enceinte épanouie, ce livre fait du bien et nous allège. Les pères ne sont pas en reste pour autant et leur rôle, leurs difficultés et leurs interrogations sont également abordés.


L’auteur nous déculpabilise en accueillant les parents dans leurs doutes les plus sombres et leurs joies les plus grandes avec toute leur légitimité. Elle normalise les sentiments de peur, de tristesse, de doute, d’excitation, de bien-être et de bonheur. Pas de jugement, uniquement une grande bienveillance sur fond d’explication psychologique (accessible à tous !) de nos fonctionnements en tant qu'homme et femme qui donne la vie.La lecture de ce livre m’a confirmé que l’écoute, l’accueil et la bienveillance sont indispensables pour accompagner le couple vers la parentalité. Cet ouvrage, qui aborde la difficulté d'être parent, depuis la grossesse jusqu'aux premiers moments avec bébé, est à mettre entre toutes les mains de qui s'apprête à donner la vie un jour.

sophie (at) desperatehouseman.fr

24/10/2018

Des thermes Kids Friendly, ça vous dit ?

C’est ce que propose le B’O Resort, un centre thermal et de bien-être est situé à Bagnoles de l’Orne, soit à 2h45 de Paris, en plein cœur de la Normandie. Ce lieu bourré de charme promet une belle parenthèse ressourçante au vert en couple ou en famille


Oui en famille, vous avez bien lu ! Vous ne vous imaginez pas avec vos marmots essayant de vous détendre au SPA ? Et bien pourtant, c’est possible ! L’établissement met une animatrice à disposition des parents pour s’occuper de leurs enfants le temps de leurs soins… Bénéficier des thermes et du spa tout en passant un week-end avec vos enfants, le bonheur intégral :-)


Et dans cet établissement il y a une personne dont j’aimerais vous parler : Coralie une des esthéticiennes. Si je tiens à la mentionner c’est pour son toucher qui vous procurera une détente maximale. Je suis une adepte des massages et je suis donc devenue assez "difficile" à satisfaire : une masseuse a le truc ou ne l’a pas ! Je ne parle pas là de technique mais de ressenti, du feeling qu’elle a au bout des doigts et Coralie l’a(vait) pour mon plus grand bonheur hier... Elle vous chouchoutera avec la gamme de soins B’O Resort, à base de pommes ou de chlorophylle fabriquée en France.


N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site internet de ces thermes : www.bo-resort.com Vous trouverez votre bonheur avec une carte de soins très variée et des prix vraiment corrects ! Et en ce moment il y a des prix cassés chez showroomprivé pour une vente exclusive :-)
sophie (at) desperatehouseman.fr

19/10/2018

Le casse-tête des chaussures enfant jamais à la bonne taille

Lorsque l’on devient parent, une de premières choses que notre portefeuille apprends, c’est que les vêtements ne durent pas longtemps, car soit ils sont vite abîmés, soit ils sont vite trop petit. 

A l’heure du digital on ne peut pas dire que cela soit un réel problème : les sites de vente en ligne regorgent de bonnes affaires, sans oublier ceux de revente tels que Little Panda. Le bon coin ou les brocantes annuelles restent aussi des alternatives très intéressantes, sans oublier nos proches, premiers fournisseurs de nos chers bambins.

Par contre, quand on parle habillage, un élément sort du lot et présente un casse-tête un peu plus complexe : il s’agit de celui des chaussures. Je m’explique : autant il est facile de se dépanner par un t-shirt trop petit, un pull trop grand ou un pantalon troué, autant pour les chaussures, c’est peine perdu. L’apprentissage de la marche nécessite des chaussures solides, à la taille exacte (il est d’ailleurs fortement conseillé d’acheter leurs premières chaussures uniquement en magasin de manière à être sûr à 100 % de la taille choisie) et bien renforcées pour éviter que la cheville, encore peu assurée, ne vrille. Les marques préconisées telles que babybotte sont top mais souvent à des prix peu abordables. 


Quand les enfants grandissent et une fois que leur marche est un peu plus assurée, le moyen le plus économique que j’ai trouvé pour allier le meilleur rapport qualité/prix, c’est  d’anticiper d’une taille en faisant une razia sur les principaux sites de vente privée tel que Showroomprivé notamment.

Le problème c’est que ce système a ses limites : peu ou pas de choix de marques, veille nécessaire pour ne pas rater « les bonnes affaires », impossible d’acheter en urgence (comme lorsque ma fille revient avec ses baskets trouées et que je ne peux décemment pas la renvoyer à la crèche ainsi)…

Bref, je fonctionnais ainsi jusqu’à ce que je découvre il y a peu de temps le site Pisamonas, magasin de chaussures enfant, qui propose un large choix de chaussures enfants et adultes (du 13 au 41) à un prix très abordable.  

Créé à Madrid en 2012, Pisamonas est d’abord un fabricant de chaussures pour enfants convaincu de  la nécessité d’allier design et qualité du chaussant pour séduire les parents. Toutes les chaussures sont ainsi fabriquées en Espagne par des experts.


Mais Pisamonas est aussi un commerçant aux petits soins avec des parents qui n’ont que peu de temps à consacrer à la recherche de nouvelles chaussures pour enfants. Pisamonas met ainsi à disposition des parents un service client soigné par email, téléphone, chat et même Facebook. Mieux, les livraisons, les échanges et les retours sont gratuits, ce qui est assez rare dans le secteur pour le souligner. A titre de comparaison, un retour sur Showroomprivé me coûte 2,99 euros.

Simple et ludique, le site internet offre une gamme diversifiée de modèles, des mocassins en passant par les baskets, les chaussures anglaises, les chaussons, les bottes, les ballerines… 

A titre d’exemple, je viens de prendre ces baskets fille nike en 26 (affichées à 37,95 €) pour ma petite et j’en suis très satisfait.

Et vous quels sont vos bons plans pour choisir les chaussures de vos enfants, mais surtout connaissiez-vous ce site ?

Article écrit en collaboration avec Pisamonas

Billets antérieurs