Affichage des articles dont le libellé est Mon horizon culturel. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Mon horizon culturel. Afficher tous les articles

05/02/2020

"Stories" au casino de Paris

Offrez-vous une bonne dose d’énergie pour sortir de l’hiver !
STORIES, tout nouveau spectacle de tap-danse à découvrir les 
12 et 13 mars 2020 au Casino de Paris


Le 27 janvier dernier se tenait au Casino de Paris la première du spectacle de la RB Company : STORIES. Vous avez raté cette belle découverte ? Vous avez de la chance, le spectacle revient les jeudi 12 et vendredi 13 mars prochains au Casino de Paris !

Fondée en 2018, la RB DANCE COMPANY, est composée de 10 jeunes danseurs qui dépoussièrent les claquettes en les mixant avec du jazz urbain, des rythmes dignes des meilleurs raps et des chorégraphies qui rappellent par moment les pas d’un certain Roi de la Pop !

Vous aviez peut-être découvert cette troupe à l’énergie débordante lors de l’émission « La France a un incroyable talent » où elle est arrivée jusqu’en finale en décembre 2018. Pour ma part, ce fut une surprise totale, seul le teaser avait rapidement éveillé ma curiosité mais ne m’avait pas laissé imaginer un tel shoot d’une heure 20 de pure énergie !

La troupe est jeune, les musiques (entièrement composées par Romain Rachline Borgeaud le créateur du spectacle) sont rythmées, la mise en scène est originale, on se laisse emporter avec plaisir dans cette succession de tableaux dans lesquels évolue un jeune danseur particulièrement douée.

Sans surprise, j’ai découvert que Romain Rachline Borgeaud ce jeune et talentueux directeur artistique, chorégraphe, metteur en scène ET compositeur a été formé à la danse à Cannes puis New York dans L'Alvin Ailey American Dance Theater. Il s’est ensuite produit dans plusieurs comédies musicales aux Etats-Unis avant de revenir se produire en France, puis de créer en 2018 la RB Company. C’est bien tout un show "à l’américaine" qui investit l’espace du Casino de Paris pour notre plus grand plaisir.

Une atmosphère changeante, des décors qui évoluent, un hommage assumé aux films des années 40, un excellent jeu de lumières qui colle aux musiques et aux chorégraphies… mais surtout, surtout une incroyable énergie ! 

Tantôt vif et impétueux, tantôt sombre et intriguant, ce spectacle déferle et rythme votre soirée et votre moral pour les jours à venir !

Cerise sur le gâteau nous avons eu la chance d’avoir un mot de la fin par Romain Rachline Borgeaud qui a présenté, ému, son projet et la troupe. Je vous laisse la surprise, en espérant qu’il la reproduise. Un très beau final qui a rajouté encore un supplément d’âme à cette soirée exaltée.


Le concept expliqué par l’attaché de presse du spectacle :

"Première création originale de la RB Dance Company, STORIES est un spectacle entièrement dansé et narratif conçu par Romain Rachline Borgeaud. Sur scène, 10 artistes interprètent tour à tour les différents personnages de l’intrigue et suivent le destin du protagoniste principal, Icare. 

Cette succession de tableaux, mêlant à la fois claquettes et jazz urbain, se déroule sur une partition spécialement composée pour le spectacle par Romain Rachline Borgeaud. 

Les chorégraphies prennent place au milieu d’une scénographie en mouvement constant conçue par Federica Mugnai, et sublimée par une création lumière soignée d’Alex Hardellet."

Pour en savoir plus sur cette jeune et prometteuse compagnie : www.rbdancecompany.com

STORIES les 12 et 13 mars 2020 à 20h au Casino de Paris (16 RUE DE CLICHY - 75009 PARIS)

Réservez vite et laissez-vous emporter par ce rythme entraînant et cette énergie communicative qui vous sortira de l’hiver le sourire aux lèvres !

Charlotte F.
#stories

24/01/2020

"Main basse sur le magot" au Théâtre Funambule-Montmartre (Paris 18ème)

Venez-vous encanailler dans le Paris des années 30 le temps d’une soirée….en amoureux, entre amis, avec vos ados. 

"Allez voir la pièce la plus drôle du siècle… dernier !"

Le ton est donné : léger, drôle, décalé ! Ajoutez-y un décor suranné, 4 comédiens bien trempés, une pièce rythmée, drôle et colorée ; vous obtenez l’excellente pièce Main Basse sur le Magot qui se joue en ce moment au Théâtre Funambule-Montmartre Paris 18e.

1h30 de pur plaisir avec des comédiens qui montent en puissance au fur et à mesure de la pièce, des dialogues savoureux et des musiques d’époque. Un vrai moment jubilatoire pour tous les amoureux des dialogues à la Audiard, du Paris d’Arletty, les nostalgiques des années 30, mais aussi les novices de l’argot voire les jeunes comme ma fille de 14 ans qui m’accompagnait et a autant savouré que moi cette belle découverte !


Les personnages sont parfaits, chacun dans leur rôle ; ils se révèlent et nous surprennent pour notre plus grand plaisir sur des accents parigots et un vocabulaire fleuri, sans jamais tomber dans le vulgaire.

On ressort de Main Basse sur le Magot  tout heureux, ragaillardi par ce moment hors du temps, avec l’envie de "jaspiner entre aminches" et de se balader dans les ruelles de ce quartier aux allures de village parisien.


Une pièce librement inspirée de l'œuvre d'Edouard Bourdet.

Un petit lexique pour revoir vos classiques !


RÉSUMÉ : 
"Paris des années 1930, dans le monde des petites fripouilles. Le gus de Loulou est à l'ombre. Il lui faut de l'oseille, du flouze, du pognon. D'autant qu'il en doit un paquet à la bande de Pierrot qu'est pas loin de lui faire la peau. Mais Loulou est raide dingue. Par chance, Paul, qui en pince pour elle, turbine dans une petite bijouterie. C'est l'occase du casse rêvé. D'un fric-frac de derrière les fagots. Mais Jo, l'acolyte de Loulou, qu'a pas le gaz à tous les étages, nous promet pas le casse du siècle, mais au moins le casse du soir... Et puis la Mère Mercandieux, bijoutière de père en fifille, est pas prête à laisser ses bijoux à cette bande de voyous... D'autant que Paul ne va pas se laisser conter fleurette trop longtemps. Alors attention, va y'avoir du grabuge !"
 
Découvrez le teaser en vidéo de la pièce en cliquant ici !

Main Basse sur le magot, une comédie d'Arnaud Cassand, librement inspirée de l’œuvre d’Edouard Bourdet, mise en scène de Jacques Décombe.
Du 13 décembre 2019 au 8 mars 2020 au Théâtre Funambule Montmartre (53 rue des Saules – 75018 Paris) du mercredi au samedi à 19h ou 21h (en alternance) et le dimanche à 17h30
Informations & réservations 

 
Je n’aurai qu’un conseil : Allez-y fissa ! ;)

Charlotte F.
#mainbassesurlemagot

08/03/2018

Mère(s), une pièce originale au Théâtre Le Magasin à Malakoff

Mère(s). Méduse et Madone. A choisir entre devenir une mère castratrice, intrusive, jalouse, mais toute puissante ou une mère instinctive, bienveillante, chaleureuse mais asexuée, que décident les filles ? Nina Broniszewski-Madre interroge le désir de maternité et explore les pensées et les fantasmes de jeunes femmes modernes. Mère(s) est un chemin cathartique, du burlesque au tragique. Les portraits de femmes qui y sont représentées ont été créés à partir de témoignages anonymes de femmes de tous âges - 15 à 70 ans avec ou sans enfant - sur leur rapport privé au sujet.


Le metteur en scène, Mathieu Ronceray (qui notamment forme régulièrement des jeunes gens venant de Missions locales ayant des difficultés d'intégration) et Nina Broniszewski-Madre ont souhaité mettre en avant une parole libre, déculpabilisante, sur le sujet. Plusieurs débats sont organisés entre eux et les spectateurs, et ainsi faire circuler la parole.

Le spectacle se jouera au Théâtre Le Magasin à Malakoff (dans le 92) du 27 mars au 7 avril prochain. C'est un seul en scène d'une heure sur le désir et le fantasme de maternité.

Infos pratiques :
144 av Pierre Brossolette
92240 Malakoff
Métro Châtillon - Montrouge, ligne 13
Métro Mairie de Montrouge, ligne 4
Bus 194 et 388 (Arrêt Augustin Dumont depuis la Porte d'Orléans)

Exclusif ! Grâce au blog, vous pouvez bénéficier des tarifs exclusifs suivants :
- Pour le soir de la première (le 27 mars), toutes les personnes qui réservent avec le code Madone bénéficient d'une place à 10 € (au lieu de 16,45 €)
- Pendant le reste des dates de représentations (du 28 mars au 7 avril) toutes les personnes qui réservent avec le code Méduse bénéficient d'une place à 15€ (au lieu de 16,45 €)

07/04/2017

J’ai testé le spectacle la Reine des Neiges sur glace au Zénith de Paris (article invité)

Mercredi dernier, le Disney Social Club m’a permis d’assister au spectacle Disney sur glace - La Reine des neiges et il faut dire j’étais assez impatiente. Ma fille a 6 ans, cela fait 3 ans que je vois des affiches de leurs spectacles chaque année et que j’ai envie d’y aller mais que je ne franchissais pas le pas.

Pourquoi ? Parce que je me disais toujours que moi j’aimais le patin à glace mais est-ce que qu’un enfant en bas âge serait captivé par ce type de mise en scène, est-ce que son attention serait suffisamment captée et stimulée ?

Ma fille ayant 6 ans je la sentais en mesure de rester attentive le temps d’un spectacle vu qu’elle va au cinéma en restant concentrée sur un film en entier. En même temps le thème ne me faisait pas prendre un grand risque : la Reine des Neiges ! J’allais en terrain connu et conquis:-)


Arrivées juste pour le début du spectacle (prévoyez large ne faites pas comme moi :-), ce retard a tout de même eu le mérite de m'éviter tous les stands de goodies installés dans chaque recoin du Zénith malgré les yeux pétillants de ma fille et ses "Regarde maman c’est beau" essayant insidieusement de me faire craquer. Mais ne crions pas victoire trop vite, je n’y échapperai pas, l‘entracte n'étant pas supprimable :-)

J'avais décidé pour l'occasion de lui faire porter son déguisement d'Elsa. Autant vous dire que j’ai eu raison dans la mesure où TOUTES les petites filles (ou presque) étaient déguisées, toutes plus belles les unes que les autres.

Les lumières se tamisent et Mickey, Minnie & Cie arrivent sur scène histoire de chauffer la salle et son public. Ils en profitent pour faire venir des princesses et princes des autres contes Disney (Ariel et Eric, Raiponce et Flynn…), c’est assez mignon je dois bien l'avouer :-)


Puis ils laissent la place à l’histoire de la Reine des Neiges. On revit tout le dessin animé de manière un petit peu condensée mais pas trop puisque tout y est. Les comédiens patinent excellemment bien, les décors sont somptueux et bien sûr les chansons donnent envie... de chanter ! En dehors du fameux "Libérée, délivrée" qui propose une très belle mise en scène, deux choses ont retenu mon attention : les loups, avec des yeux jaunes fluo (original !) et le monstre des neiges, énorme, impressionnant et criant de réalité.

Le spectacle se déroule en deux parties de 50 min et un entracte de 20 minutes. On ressort de là en ayant la sensation d’y avoir réellement passé du temps, d’avoir été à un véritable divertissement, et des étoiles plein les yeux (enfin pour ma fille surtout :-).


Pour conclure, mon impression finale : un spectacle de qualité avec des moyens à la mesure du spectable, comme toujours chez Disney. Néanmoins, ne suis pas sûr que ma fille aurait été si concentrée si je l’avais emmené plus jeune, en dessous de 4-5 ans cela me semble peut-être long. Donc, si et seulement si votre enfant a plus de 6 ans, foncez :-)

sophie (at) desperatehouseman.fr

08/12/2016

Ballerina, ou la danse au bout de l'écran {concours inside}

J'ai eu l'occasion de découvrir hier grâce à l'agence Okarina, le très beau film d'animation Ballerina. Après un succulent goûter, ma grande fille de 5 ans (rejointe à la fin par sa soeur de 2 ans et demi mais chut elle était là par hasard :-) a pu découvrir, elle qui pratique la danse cette année, ce film superbe, riche en émotion et en couleurs.


Ballerina, c'est avant tout l'histoire de Félicie, une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…


Ce film d' Eric Summer et Eric Warin, emmené par les voix françaises de Camille Cottin et Malik Bentalha, réussit le pari de rendre la danse classique... moderne :-) Comment ? Grâce à une bande originale exceptionnellement bien travaillée et bien pensée, qui entraîne le spectateur dans le sillage de l'héroïne sans jamais le lasser. Avec une mention spéciale pour la "battle", traditionnellement réservée au hip-hop qui s'invite en fin de film, pour lui offrir son apothéose.


Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré, tout comme ma fille qui m'a demandé dès la fin du film quand est-ce qu'elle pourrait le revoir !

Et  pour fêter la sortie du film je vous propose de gagner 5 places valables pour 2 personnes pour aller voir le film, et 4 petits livrets exclusifs du film ! Pour jouer, vous avez le choix, soit sur le blog en me laissant un petit commentaire et en m'indiquant avec qui vous souhaiteriez aller voir le film (2 places et 2 livrets ici) ; et/ou en vous rendant sur la page facebook du blog (3 places et 2 livrets). Le jeu est ouvert jusqu'au mardi 13 décembre à 23h59. Bonne chance à tous et toutes !

11/12/2013

Plateaux télé et écrans : un lien, 2 bouquins

Quand on devient parent, les dîners au restaurant, les repas gargantuesques entre potes jusqu'au bout de la nuit... c'est fini ! En tout cas, pendant un moment, c'est sûr. Après, y'a des warriors, mais je n'en fais pas partie.

Alors on reste chez soi. Mais une fois qu'on a fait manger bébé, qu'il en a mis partout, qu'on a tout nettoyé, qu'on a gouté les 3/4 de sa bouffe pour bébé pas très bonne de ses petits pots gastronomiques, on n'a finalement pas très envie de cuisiner, voire carrément la flemme ! On n'a souvent qu'un seul désir : se poser devant la télé et ne plus rien faire. Difficile ensuite de se relever pour une pause casse-croute.

Du coup, l'idée, ce serait plutôt le plateau Télé, non ? C'est partant de ce concept que ce collectif d'auteur a écrit ce livre : "Mes plateaux série télé".

Mes plateaux série télé

Parce qu'on peut être débordé(e) et totalement "desperate", mais se faire encore plaisir sur ce qu'on mange, ce livre vous permettra de garder un certain plaisir en cuisine : un véritable atelier créatif et ludique à domicile, accessible à tous et à toutes, autour d'instants gourmands et conviviaux.

Mes plateaux série télé [Broché]
De Caroll Angeli, Etienne Laporte, Valérie Pajotin et Brigitte Richon
A partir de 7,51 € sur Amazon.fr



Ce premier livre présenté ci-dessus me permet de faire la transition sur la problématique des écrans. Une question qui revient finalement très souvent dans la blogosphère parentale (et twittérale ne l'oublions pas !).

Car oui, nous et nos enfants sommes d'une génération dite 2.0 : les écrans font partie intégrante de notre vie, et donc de la leur. Beaucoup de parents se sont déjà intéressés au sujet, comme cet excellente article d'Anne ici. Notre vie publique, nos habitudes familiales, et même notre intimité sont bouleversés !

3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir

Le retour d'expérience sur le sujet est trop faible, car l'évènement est trop récent. Difficile de prendre du recul sur le sujet, sans se laisser culpabiliser (en tant que parent j'entends).

Son auteur, Serge Tisseron, est psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste. Auteur de nombreux ouvrages sur les relations que nous entretenons avec les images et les écrans, il a participé à la rédaction de l'avis de l'Académie des sciences L'enfant et les écrans (2013). Il a également créé le DU "Technologies nouvelles et nouvelles pathologies : théories du virtuel et applications en psychologie, santé, éducation et culture", à l’université Paris 7 Diderot.

Il est ainsi le premier a avoir énoncé la règle qu'il appelle celle des "3-6-9-12" : à travers cet ouvrage, il donne quelques conseils simples, articulés autour de quatre étapes essentielles de la vie des enfants : l'admission en maternelle, l'entrée au CP, la maîtrise de la lecture et de l'écriture, et le passage en collège.
Pour compléter cet ouvrage, il a créé un site dédié au sujet : www.apprivoiserlesecrans.com.

Petit bémol néanmoins : ne pas vous reconnaitre ou ne pas suivre à la lettre certains de ses conseils ne doit pas vous faire culpabiliser en tant que parent : on fait ce qu'on peut, pas ce qu'on veut. Un élément que ne prends pas assez en compte le livre selon moi, même si l'ensemble permet d'avoir une bonne approche de la problématique.

3- 6- 9-12 : Apprivoiser les écrans et grandir [Broché]
De Serge Tisseron
A partir de 9,50 € sur Amazon.fr

04/09/2013

Adieu ! ou presque...

Non, non, rassurez-vous, je ne ferme pas mon blog, je ne quitte pas twitter... Il s'agit juste d'un livre que je viens de lire (car c'était les vacances et donc j'ai eu un peu de temps, pour une fois !).

J'écris très peu sur les livres que je lis en général, pour plusieurs raisons. La première, c'est que d'autres personnes le font beaucoup mieux que moi. La seconde, c'est parce qu'il faut bien le dire, depuis que je suis devenu papa, le temps que j'avais pour lire s'est drastiquement réduit. Enfin, cette année, j'ai surtout lu des trucs de sciences, rapport à ma reprise d'études, toussa...

Ce livre là, je ne l'ai pas acheté. Je l'ai reçu en exemplaire presse, par erreur, car il était en fait destiné à un pote mais comme il est parti vivre à Tahiti pour 4 ans, ben c'est moi qui l'ai reçu.

Bref, je vous raconte ma vie, mais pas le bouquin. Donc allons-y sur le pitch. Sam Elling est un informaticien brillant (un gros geek quoi !) mais toujours célibataire (étonnant !). Il décide donc de créer pour son employeur un algorithme capable d’accorder une personne avec son âme sœur. Si cette invention lui vaut d’être renvoyé (comment le site peut-il rester rentable s'il est infaillible ?), il lui permet de rencontrer l’amour de sa vie, Meredith


Jusque là, rien de super passionnant même si ça se lit bien. Mais continuons sans trop vous spoiler (je ne fais que vous décrypter la 4ème de couv je vous rassure).

Donc, lorsque la grand-mère de sa chérie meurt brutalement, Sam met au point un programme informatique qui permettrait à Meredith d’avoir une dernière conversation avec sa grand-mère. Exploitant toutes les correspondances (courriels, Facebook, Skype, SMS...) Sam élabore une simulation de la grand-mère sur ordinateur qui peut répondre aux mails, mais surtout, aux chats vidéo (Skype quoi). Comme si elle était encore de ce monde.

Bref, il montent leur boite, ça marche... Mais il va y avoir un retour de bâton.

Arrivé à un peu plus de la moitié du bouquin, je ne vous cacherai pas que je me suis demandé pourquoi je le lisais (même si il se lit facilement). Puis j'ai décidé de continuer, ne serait-ce que pour me dire que j'aurais ainsi réussi à lire 1 bouquin pendant les vacances (et un gros en plus, pas une bibliothèque rose !). Bon au final, j'en ai lu 2 d'ailleurs (1 et demi en fait).

Mais je dois dire que, curieusement, la seconde partie m'a plu. Car sous ce pitch assez rocambolesque, se cache au final une vérité possible qui nous touche tous : rester vivant "virtuellement" après notre propre mort ! Et au delà de ça, pouvoir continuer à converser avec nos proches et les être aimés. Très tentant lorsqu'il s'agit d'un enfant aussi, malheureusement....

Cette seconde partie du livre, plutôt bien écrite et posant les bonnes questions, m'a donc fait m'interroger sur le concept du deuil et notre rapport avec ce dernier au sein de la société actuelle. Car avec notre monde numérique, la vitesse à laquelle les choses vont, et les traces que nous laissons, toujours plus nombreuses chaque jour, le concept de deuil est d'ores et déjà un peu faussé par rapport à sa définition originelle. Ainsi, certaines pages facebook de personnes disparues servent déjà de mémorial, donnant l'impression que la personne est toujours là. Les comptes twitter s'arrêtent, mais les morts sont parfois toujours suivis même si on sait pourtant qu'ils ne sont plus là.

Et on finit alors par s'interroger finalement sur son propre rapport au deuil. Et si Re-pose (nom du logiciel inventé, ndlr) existait vraiment, se le procurerait-on ? Et ce dernier nous apporterait-il, au final, selon la situation, ce que nous désirons ?

En conclusion, et si vous ne savez pas quoi lire en ce moment, je vous conseille donc ce livre. Ce n'est pas le best seller du moment, mais il vous distraiera et vous invitera, peut être vous aussi, à une réflexion plus personnelle.

Voilà, c'était mon article "cul-culturel" du mois, vous pouvez reprendre une activité normale, et promis, mon prochain billet parlera à nouveau caca, pipi et couches. Ah, et si on se connait IRL et que vous voulez le lire, demandez le moi, je vous le passe gracieusement :-)

Adieu ! Ou presque...
De Laurie Frankel
356 pages
Editeur : Fleuve Noir (11 avril 2013)
A partir de 18,91 € sur Amazon.fr

A partir de 13,99 € en version Kindle

18/03/2013

Misja Krakow (Mission Cracovie)

Je parle régulièrement de Cracovie dans mes articles car finalement, je m'y rends assez souvent. C'est d'ailleurs l'une des rares villes étrangères dans laquelle je me verrai bien vivre. Par contre, même si Cracovie reste l'une des villes les plus touristiques (voire LA plus touristique) de Pologne, il parait peu probable de pouvoir y vivre correctement, ou tout du moins pleinement, sans pratiquer la langue. Pour cela, tout support audio d'apprentissage est le bienvenu.

View of sukiennice, Cracow

Il y a quelques temps de cela, alors que je cherchais sur l'app store de nouveaux podcasts, j'ai effectué une recherche pour voir si il n'y en avait pas un autour de l'apprentissage du polonais. Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu'il en existait un : Misja Krakow. Un podcast / une émission de radio, coproduit par RFI/Deutsche Welle/Polskie Radio, réalisé sous forme de feuilleton radiophonique, le tout via le concept d'une intrigue policière.

Sceptique au début, j'ai trouvé très rapidement ce programme remarquable sous toutes ses formes : le scénario, très intéressant et très captivant, les acteurs (voix), et l'apprentissage de la langue donnée à l'auditeur, très abordable et entièrement mémorisable. En résumé, un excellent podcast que je vous invite à découvrir ou à écouter via votre baladeur MP3, ou via leur site Internet. Tous les épisodes sont bien évidemment disponibles gratuitement.

31/10/2012

Le plus heureux des trois (Théâtre)

Le prochain spectacle de "L'Acteur Studieux" est un vaudeville, très drôle, de Eugène Labiche.

Marjavel est un homme heureux. Il vient d'épouser en seconde noce la douce Hermance. Serait-il aussi heureux s'il savait qu'Ernest, l'homme à tout faire qu'il héberge sous son toit est l'amant d'Hermance? Que Jobelin, l'oncle d'Ernest, était l'amant de sa défunte première femme? Que les deux domestiques alsaciens sont loin d'être au-dessus de tout soupçon ? Que les chauffeurs de taxi et les soubrettes voient tout et peuvent se transformer en maîtres chanteurs ?

Le plus heureux des trois
  
Ce vaudeville farfelu, bourré de gags invraisemblables déclenche l'hilarité la plus franche. Cette galerie de personnages ubuesques sont joués avec le plus grand sérieux et sans la moindre once de cabotinage, ce qui n'en est que plus savoureux. Amis parents qui passez par là, n'hésitez pas à emmener vos enfants, ils se régaleront !

Durée de la pièce: 100 mn
Prix des places : 10 €
Réservations au 06 70 00 20 89
 
Mardi 13 et jeudi 15 novembre 2012 à 20h15
Centre culture de Courbevoie
14 bis, square de l'Hôtel de Ville
92400 COURBEVOIE

Samedis 17 et 24 novembre 2012 à 21h
Dimanches 18 et 25 novembre à 16h
Théâtre Coté Cour
12, rue Edouard Lockroy
75011 PARIS
Métro : Parmentier

17/11/2011

Le Lonely Planet Transsibérien : Russie - Mongolie - Chine

Pour ceux qui ont peur de l'avion, et / ou qui sont des écologistes purs et durs, ou tout simplement, pour ceux qui aiment prendre le train, pourquoi, dans ce cas là, ne pas voyager avec le... Transsibérien ! Éloge du tourisme lent, mais de celui qui vous en met plein les yeux, ce moyen de transport unique au monde qui rallie Moscou à Vladivostok sur plus de 9 288 kilomètres, et dessert plus de 900 gares, ne vous laissera pas insensible. Et pour vous aider à préparer votre voyage, le Lonely Planet publie 3e édition, 100% actualisée, du guide "Transsibérien : Russie - Mongolie - Chine". Un guide pratique qui vous permettra de concilier plaisir du voyage (et des yeux surtout lorsque l'on regarde un peu les photos !) et des rencontres. Sans oublier, bien sûr l'écoresponsabilité.

Lonely Planet "Transsibérien"

On y trouve ainsi, entre autres :
- Toutes les astuces pour organiser son voyage et obtenir ses visas,
- Les meilleurs wagons-restaurants et les plus belles haltes des trois itinéraires proposés
- Des conseils pratiques et des souvenirs de voyageurs qui ont emprunté ce train mythique, élément de richesse incontournable
- Où et comment acheter ses billets en ligne... et les déchiffrer :-)
...

Enfin, cet excellent guide n'oublie pas non plus de nous abreuver d'anecdotes croustillantes et de connaissances confituresques, qui vous permettront de briller en soirée, même avant votre voyage !
Ainsi, par exemple, saviez-vous que :
- Entre Mogotcha (6 906 km) et Skovorodino (7 306 km), les températures peuvent parfois descendre jusqu'à où les - 62ºC.
- Le plus grand pont, qui enjambe le fleuve Amour, ne mesure pas moins de 2 616 m !
- La Sibérie constitue un paradis pour les pêcheurs, qui peuvent même pratiquer la pêche sous glace ?
- "Allez-vous en" en mongol se dit "Sasha be !"
...

Disponible depuis le 4 juin dans toutes les librairies, FNAC...
A partir de 20,90 € sur Amazon.fr

15/12/2010

Découvrez Cécile Deste, nouvelle chanteuse pop folk !

Il y a des chanteuses qui restent figées dans un style unique, et il y a celles qui, dès leur premier EP (Extended Play, soit 4 titres), savent évoluer. On commence cette écoute avec son opus, son titre d'affiche : "You make my life". Un son suave, une musique envoutante, et des images (oui, oui, il y a déjà un clip !) rafraichissantes. Tout est là, et on savoure.


Suivent les non moins savoureux "Tell you something", "Blue" et "Ballad Along the Nile", qui surprennent (malgré des paroles en anglais) par leur justesse et la puissance de sa voix. avec des intonations un brin jazzy et chalureuses, comme le souligne si justement la newsletter de décembre de Sucrepop.

Pochette 1st EP by Cecile Deste

En tout cas, si le clip vous a plu, les autres morceaux sont à écouter gratuitement sur Deezer, ou sur son Myspace officiel. Et si, vous avez tellement aimé et que vous avez quelques euros en poche, vous pourrez également les acheter légalement sur itunes, VirginMéga... à partir de 3,99 €. Et si vous avez vraiment des oursins dnas le porte monnaie, alors il vous reste Amazon, qui vous propose l'album complet (4 titre donc, comme je l'ai déjà dit :-) au prix incroyable de 3,16 €.

cecile deste you make my life

Alors, on réfléchit pas trop, et on fonce acheter l'album de cette jeune et talentueuse artiste, ou met son album sur Deezer en boucle, et on inonde les collègues, amis, famille... avec cet excellent son !

27/09/2010

Suivez le guide sur le net avec ideoguide.com

Plus de 32° dehors aujourd'hui, quelle chaleur ! Ça donne envie de partir, non ? Mais pas forcément loin, quelque part en France par exemple, comme... en Rhône Alpes ! Oui, mais voilà, petit problème : je ne connais pas la région, n'y connais pas grand monde et ne suis pas fan des guides papier (et oui, je suis un geek !). Alors comment faire ?

La solution la plus simple reste donc de chercher et de s'attarder sur les guides en ligne. Celui sur lequel je me suis arrêté est www.ideoguide.com. Ce site dédié au tourisme et aux loisirs en France offre un grand nombre de possibilités, que vous cherchiez des activités, des hôtels ou toute autre chose, pour une journée ou pour un week-end, voire pour toutes vos vacances.


Dans son fonctionnement, le site est intuitif et la recherche se déroule en 3 étapes distinctes. La première consiste à sélectionner votre (futur) lieu de villégiature (par exemple, l'Ardèche), et d'y ajouter ensuite vos activités (loisirs, culture...). Une fois ce petit mix réalisé, passez à l'étape suivante (la 2 donc :-) et admirez le résultat ! Les propositions vous sont présentées les unes à la suite des autres. A vous de choisir, en vue de l'étape 3, de l'ajouter à votre parcours, en consultant au préalable si vous le souhaitez, les avis et/ou les coordonnées qui y sont adjoints. Vous pouvez bien entendu sauvegarder votre recherche.

L'étape 3, une fois vos choix sélectionnés, vous génèrera une carte sous google maps, géolocalisant vos sélections. A vous de la finaliser avant une impression, puis, en route vers la Région Rhône Alpes, où vous n'aurez plus qu'à suivre votre parcours. Et si vous êtes plutôt amateur du portable ou du smartphone, une sauvegarde en ligne vous permettra également de retrouver ce programme depuis n'importe lequel de vos terminaux.

Enfin, à noter que le site vient d'être lancé, et que l'optimisation des autres régions suivra dans les mois à venir. Sur les régions déjà publiées, le site s'enrichit chaque jour un peu plus de nouvelles activités et de nouvelles adresses.

Alors, à vos marques, prêt, ideoguide !

05/07/2010

Le problème d'Enstein

Voici un exercice inventé par Einstein que, d’après lui, 98% de la population mondiale n’est pas capable de résoudre.
5 hommes habitent 5 maisons de 5 couleurs distinctes. Ils fument des cigarettes de 5 marques différentes, boivent 5 boissons distinctes et élèvent des animaux de 5 espèces distinctes.

1 Le Norvégien habite la première maison
2 L’Anglais habite la maison rouge
3 La maison verte est située à gauche de la maison blanche.
4 Le Danois boit du thé
5 Celui qui fume des Rothmans habite à coté de celui qui élève des chats
6 Celui qui habite la maison jaune fume des Dunhill
7 L’Allemand fume des Marlboro
8 Celui qui habite la maison du milieu boit du lait
9 Celui qui fume des Rothmans a un voisin qui boit de l’eau
10 Celui qui fume des PallMall élève des oiseaux
11 Le Suédois élève des chiens
12 Le Norvégien habite à coté de la maison bleue
13 Celui qui élève des chevaux habite à coté de la maison jaune
14 Celui qui fume des Philip Morris boit de la bière
15 Dans la maison verte, on boit du café

Question : Qui élève un poisson ?

Attention, on ne triche pas ! Vous pouvez m'envoyer vos réponses, ou les laisser en commentaires, je vous répondrai par courriel.

07/06/2010

L'australie en Vendée, c'est possible !


Dans la catégorie "qu'est-ce que je fais cet été et où est-ce que je pourrais partir", j'ai décidé cette semaine de m'intéresser spécifiquement à l'un de nos départements français, j'ai nommé la Vendée !

Imaginez, pas moins de 140 km de longues plages de sable fin, pour vous adonner au farniente, à la pêche, aux promenades... Mais bien entendu, la Vendée ne se limite pas qu'à ça. Pour en savoir plus, un petit tour sur le site officiel du comité départemental du tourisme en Vendée. Une étape incontournable pour préparer son séjour et en savoir plus sur les activités proposées au sein des différentes stations balnéaires du département.


Premier point fort du site, la présence d'un méta-moteur de recherches pour vous permettre de croiser vos dates, le type d'hébergement souhaitée, la durée du séjour... Dispositif complété immédiatement en dessous par un numéro de téléphone accessible du lundi au vendredi.

Une fois cet aspect pratique utilisé, il convient de s'intéresser au panel des activités de loisirs et culturelles que propose le département. Ainsi, en ce moment, coté visites, ce sont Le Puy du Fou et le Château de Barbe Bleue qui sont mis en avant. Le patrimoine culturel du département ne s'arrête pas là, rassurez-vous : des îles d’Yeu et de Noirmoutier, en passant par les petits villages typiques, le département regorge d'histoire(s) qui se découvre(nt) au fil de votre séjour....

Les amateurs de sports et de sensations fortes ne sont pas en reste pour autant : avec plus de 250 kms de côtes, des pistes cyclables à foison et des plages aménagées, il y a de quoi faire ! Activités nautiques, cyclisme, équitation, beach volley... ce n'est pas le choix qui manque !

Et à l'heure du Grenelle de l'environnement, le site n'a pas manqué de mettre en exergue ses initiatives dans le domaine environnemental, ainsi que la richesse de sa biodiversité, l'une des plus importante de France.

Enfin, le département n'est pas en reste sur les innovations technologique et a donc, entre autre, réalisé une version de son site optimisée pour les mobiles et autres smartphones. Une initiative bien confortable lorsque l'on recherche un restaurant ou toute autre information pratique sur place ou à proximité immédiate.

En résumé, comme le dit le slogan : "Vous trouverez forcément votre bonheur en Vendée !". En tout cas, moi, je sais où je pars cet été :-)






26/05/2010

Pour les vacances, découvrez les montagnes du Jura


Les vacances approchent, et comme chaque année, avec elles reviennent les questions récurrentes du "où" et "comment" passer ses propres vacances. Certains préfèreront la mer, d'autre la campagne, et enfin, les derniers, la montagne.

Sur cet ultime item, le choix est vaste : les montagnes françaises sont belles, et plutôt fréquentées. C'est notamment le cas du Jura. Mal connu, ou pas assez, une initiative a été lancée pour s'emparer des moyens de communication actuels et lancer une campagne pour dynamiser et favoriser son tourisme. Et c'est ainsi qu'est né le site Famille-en-vacances.fr. Il permet notamment aux internautes de découvrir astuces et conseils pour passer de bonnes vacances en famille dans le Jura.


3 thématiques, "Canaliser leur énergie", "insuffler de la magie dans la découverte"  et "partager le plaisir", informent les internautes, jeunes et séniors confondus. Plaisirs aquatiques, envolées sauvages et terres d'aventures sont mis en avant comme autant de  diversités disponibles dans le Jura. Les bonnes idées de loisirs sont mises en avant, partagées, et commentées. Un véritable réseau social autour d'un seul thème : les Montagnes du Jura. Une page fan sur facebook a également été créé. Enfin, tous les outils "classiques" sont également disponibles, tels que la newsletter, la demande de brochure ou encore un numéro azur unique.


Enfin, pour couronner le tout, un jeu concours est organisé sur le site, et vous permet de gagner 3 séjours dans le jura, ou 400 lots de jeux en bois Vilac. Le système de jeu repose sur une double chance : lancer la roue du jackpot (des petits bonhommes qui tournent sur 3 cases façon machine à sous) et/ou participer au tirage au sort. Vous pourrez jouer autant de fois que vous aurez un(e) ami(e) à parrainer.

Article sponsorisé

17/05/2010

Je veux voir Mioussov !

Dans une maison de repos huppée de la banlieue de Moscou, "Les Tournesols", le pauvre camarade Mioussov, fonctionnaire assez important, ne peut passer son dimanche tranquille. Une quadragénaire incandescente le poursuit en lui jurant que son mari va venir le tuer ! 

Un brave employé, Zaïtsev, vient pour faire signer un bon par Mioussov, mais on ne le laisse pas entrer. Il est donc obligé de se faire passer pour le mari de la célèbre Klava Igniatiouk, ingénieure agronome. Mais celle-ci arrive à son tour pour retrouver son mari qu'elle n'a pas vu depuis dix-huit mois.

Je veux voir Mioussov !

On prend donc Zaïtsev pour ce mari. La vraie femme de Zaïtsev arrive à son tour, mais aussi le savant "assassin" et le vrai mari de Klava. Mioussov est condamné à se cacher où il peut. 

Ajoutez à tout ce beau monde une directrice complètement à l'ouest, un docteur sadique, un portier hystérique... et la maison "Les Tournesols" ressemble de plus en plus à une maison de fous ! Un vrai cocktail explosif et drôle.

Les 22, 23, 28, 29 et 30 mai 2010, à 21h ou 17h30
8 euros sur billetréduc
Passage vers les étoiles
17 Cité Joly
75011 PARIS

Métro : Père Lachaise (L2 ou L3)

25/11/2009

Interview de Elisabeth DUDA, actrice franco-polonaise, héroïne de "Misja Krakow"

Je vous parlais il y a peu de temps du podcast de Misja Krakow, excellente émission de fiction éducative pour apprendre une langue, coproduite notamment par RFI (Radio France International). Curieux d'en savoir plus, j'ai réussi à entrer en contact avec Elisabeth DUDA, actrice franco-polonaise, qui jouait le rôle de Susanna dans cette émission. Mais avec cette jeune femme, il est impossible de se contenter d’une seule phrase :-)

Née en France mais d’origine polonaise, Elisabeth DUDA est un savoureux mélange de ce qu'il y a de meilleur à prendre dans les 2 cultures : belle, talentueuse et passionnée, aussi à l'aise en polonais qu'en français. La preuve en est avec son parcours universitaire, puisqu'elle a intégré l'école de cinéma de Łódź, pour en ressoortir, 4 ans plus tard, première diplômée « étrangère » de cette faculté.

Elisabeth Duda

Sa biographie est impressionnante. Son site officiel vous en donnera un aperçu assez large, à vous faire tourner la tête ! Mais attaquons le vif du sujet...


Moi : Bonjour Elisabeth. Tout d'abord, merci d'avoir accepté de répondre à mes questions. Ma première sera toute simple : comment avez-vous été contacté pour le projet Misja Krakow ?

Elisabeth : C’est Agnieszka Drewno qui était Productrice déléguée de Misja Kraków qui m’a proposé de participer au casting pour le rôle principal. On avait déjà travaillé ensemble sur différents projets en Pologne, mais toujours dans la langue de Mickiewicz plutôt que dans celle de Molière.

Moi : Étiez vous seule en liste ou avez vous du être "castée" ? Si vous étiez plusieurs, combien? Qu'est ce qui, selon vous, a fait que vous avez emporté le rôle ?

Elisabeth : Je vous avoue franchement que je ne sais pas combien nous étions en liste lors du casting. J’étais tellement enthousiaste d’avoir emporté le rôle de Susanna que je me suis mise au travail sans attendre. J’ai posé de nombreuses questions a Lidwien (Coordinatrice de Mission Europe et Productrice déléguée de Mission Paris) à propos de l’interprétation qu’elle attendait. J’ai appris bien après la fin des enregistrements que nous étions très nombreux à vouloir participer à Mission Europe.

Elisabeth Duda

Moi : Qu'avez vous pensé du projet au premier abord ?

Elisabeth : J’ai trouvé l’idée unique. Une « édufiction » qui consistait à apprendre le polonais aux Francais et pour cela prendre le pretexte d’une mission pour sauver la Pologne: génial ! Il n’y avait rien à réfléchir, d’autant plus que mes racines polonaises me disaient : fonces, c’est emballant! L’auditeur va être embarqué dans un jeu de pistes et plongé dans l’environnement sonore de cette langue si particuliere. L’aventure est au rendez-vous !

Moi : Vous avez plusieurs interlocuteurs durant votre aventure : avez vous facilement pu collaboré avec chacun d'entre eux ?

Elisabeth : Bienvenue dans le monde magique de la radio ! Je n’en ai rencontré AUCUN. Bien sûr, je ne prends pas en compte le rôle de Michal, interprété par Tomasz Bialkowski. Sa présence était obligatoire! Et puis, nous nous sommes tout de suite entendus, surtout quand nous avons découvert que nous étions diplômés de la même école de cinéma, celle de Łódź, en Pologne. J’ai découvert le reste des interlocuteurs après le montage. Il faut dire que Jean-Pierre Chevillard qui était responsable de toute la partie technique est un amoureux de son métier et un vrai professionnel. C’est aussi grâce à lui que le dialogue s’écoute et s’écoule harmonieusement.


Moi : Qu'avez vous pensé de certaines parties du scénario qui sont difficiles à appréhender (comme le coté magique de l'aventure), ou plus rocambolesque (comme le fait de tomber amoureuse de Michal après seulement 2 heures) ? :-)

Elisabeth : Je me suis volontiers prêté au jeu du rôle de Suzanna. Elle devait être tout à la fois dynamique, entreprenante, émancipée, parfois presque « guerrière » dans sa détermination à survivre et dans celle à se débrouiller dans la langue polonaise ; mais il fallait également la trouver extrêmement féminine, douce, un peu naïve avec une pointe de romantisme non encore exploité… J’avoue que nous nous régalés à travailler avec l’équipe. En particulier j’ai pris du plaisir à jouer avec Tomasz, qui a ce « truc en plus » : il a cette chaleur dans la voix qui donne envie de jouer chaque mot lu. Pendant les enregistrements, nous jouions réellement et entièrement malgré la présence des microphones. Nos pauses, nos regards complices facilitaient la création d’une réelle intimité entre les personnages de Michal et de Suzanna. Je me souviens qu’après avoir joué la scène rocambolesque dont vous parlez, Lidwien a suggéré qu’il serait bon de faire une petite pause-café… pour revenir sur terre…


Moi : Combien de temps ce projet vous a-t-il pris ?

Elisabeth : Nous avons travaillé une semaine. Une semaine qui a passé extrêmement vite. Je ne me suis pas rendu compte du temps qui passait, ce qui est rare dans une carrière de comédienne. L‘atmosphère était tout simplement agréable, l’ambiance détendue et l’environnement de travail très sain. De fait, ces 5 jours sont passés à en un clin d’oeil. Vous savez, c’est le genre de projet dont vous pressentez par avance le succès qu’il va avoir. Si seulement cela pouvait être le cas sur chaque projet auquel je participe… :-)


Moi : Où se sont déroulés les enregistrements ?

Elisabeth : Dans les locaux de RFi, 116 avenue du Président Kennedy à Paris. Je me souviens être arrivée en retard lors de la première journée d’enregistrement à cause du dédale d’ascenseurs qui mène aux studios. Autant que je me souvienne, il y en a 4, éparpillés aux 4 coins du monde : l’ascenseur baptisé « Londres », le « Paris », le « Tokyo » et le « New York ». Ensuite, arrivée au dixième étage telle Thésée, je n’étais pas au bout de mes peines. Heureusement, l’accueil est hospitalier à tous les étages: dans tous bureaux où je suis entrée pour demander mon chemin, on m’a répondu avec le sourire et orientée au bon endroit, à croire que chaque nouveau venu fait les mêmes erreurs !

Elisabeth Duda

Moi : Envisagez vous une suite à ce projet personnellement, ou avec les radios partenaires ?

Elisabeth : C’est une évidence : j’adorerais participer à une suite! Je ne connais pas d’émission de radio éducative de ce type aussi réussie. Croisez les doigts …
Aussi dois-je reconnaître que travailler à la radio est un rêve depuis le début de mes études de cinéma et de Théâtre à l’Ecole de Łódź. Je trouve l’ambiance plus sympathique qu’à la télévision qui est un média plus cru dans les rapports humains.



Moi : Avez vous eu des retours sur le succès de l'émission ?

Elisabeth : J’ai appris par le communiqué de presse du 3 juillet 2007 que m’a envoyé Lidwien que Radio France Internationale, Deutsche Welle et Polskie Radio avaient reçu la médaille d’argent pour leur coproduction européenne « Mission Europe », dans la catégorie meilleur programme radio éducatif aux « Radio Broadcasting awards » de New York. Depuis 50 ans cette distinction récompense les meilleures productions sonores. Elle est considérée par certains comme « les Oscars de la radio ».
Cependant, je sais également d’après les taux d’audience que Mission Krakow a un véritable succès auprès des auditeurs. On dit que c’est l’une des plus réussies : les auditeurs ont bien raison et du goût, en plus ! Et Vous ? Vous en pensez quoi ?


Moi : Personnellement, j'ai adoré, je suis fan, j'ai même progressé en polonais ! :-)
Merci en tout cas de votre temps et bon courage dans la suite de vos projets.
Et félicitations pour votre nouveau site : www.elisabethduda.com

28/09/2009

Lancement de MyMemory, le moteur de recherche pour les traductions

MyMemory est un véritable moteur de recherche linguistique conçu pour trouver l'expression correcte dans les langues les plus utilisées. L'archive de MyMemory contient plus de 180 millions de traductions professionnelles, classées selon un contexte spécifique. Il existe dans toutes les langues des phrases et des expressions idiomatiques qu’un dictionnaire classique ne permet pas de traduire facilement. MyMemory est la solution idéale car elle permet de comparer la phrase traduite automatiquement aux traductions professionnelles qui sont présentes sur Internet.

Depuis 2004, MyMemory a été testé par plus de 30 000 traducteurs professionnels qui collaborent avec la société Translated dans 110 pays différents. Après 5 années de conseils et de suggestions, ce moteur de recherche est enfin ouvert à tous. Il est à ce jour la plus grande mémoire de traduction collaborative au monde, continuellement mise à jour par les contributions des utilisateurs.

Traduction ?

MyMemory est très semblable à Wikipedia dans la façon dont les utilisateurs peuvent ajouter, modifier et annuler des traductions. La plateforme accepte déjà des contributions dans 82 langues différentes. De plus, les utilisateurs enregistrés peuvent interagir sur la totalité des mémoires de traduction. Enfin, MyMemory fonctionne à l’aide d’un robot d’indexation qui analyse en continu Internet afin de trouver de nouvelles pages multilingues à ajouter à sa base de données.

Grâce à son idée-force présentée lors de la XIIe édition du Sommet de la Traduction automatique à Ottawa, Marco Trombetti, le fondateur de la société Translated et du projet MyMemory a su convaincre et gagner de nouvelles donations de mémoires de traduction. En effet, aujourd’hui déjà, MyMemory comprend des mémoires de l’Union européenne et de l’ONU. L’objectif de MyMemory est d’organiser et de simplifier l’accès au patrimoine linguistique. Les contributions croissent au rythme de 50 phrases par seconde et d’ici la fin de l'année 2009, leur nombre total devrait atteindre plus de 300 millions.

07/09/2009

Andorre : petit pays, mais gros potentiel !

Avez-vous déjà été en vacances dans l’un des plus petits états du monde ? Autre que Monaco, j’entends bien… Non ?

Et, bien, cet automne, pourquoi ne vous offririez-vous pas une petite virée en Andorre ? Cette principauté situé dans les Pyrénées entre l’Espagne et la France, à environ 200 km de Toulouse, est pleine de ressources méconnues. Petit tour d’horizon…

Tout d’abord, aller en Andorre, c’est profiter d’un cadre naturel exceptionnel : parcs naturels et grandes randonnées constituent un atout essentiel pour tout amoureux de la nature qui se respecte. D’autre part, Andorre est également l’autre paradis des pêcheurs, ses rivières de montagne offrant un cadre idéal pour cela.

Et la marche, ça creuse ! Aussi, après avoir découvert l’Andorre via son panorama, pourquoi ne pas faire une pause culinaire et éveiller vos papilles aux subtilités de la cuisine catalane ?


Après, vous pourrez opter pour un peu de sport, les activités ne manquent pas : VTT, natation, canoë kayak… Et si vous n’êtes pas sportif, qu’à cela ne tienne : il vous reste le shopping ! Car si la principauté est réputée aujourd'hui pour ses faibles taxes, cela s’en ressent directement sur les prix, et les bonnes affaires ne sont pas loin !

Alors, convaincu(e)s ? Mais vous me direz : comment s’organiser ? Rien de plus simple. Pour cela, l’office de tourisme d’Andorre, qui n’est pas en reste avec les nouvelles technologies, a eu la bonne idée de mettre en place un site Internet dédié, et rassemblant toutes les informations pratiques : logements, évènements, restaurants…

Alors, n’hésitez plus et rendez-vous sur : www.andorra.ad

24/03/2009

Théâtre "Jean III", à Courbevoie

La pièce "Jean III", jouée à Courbevoie (92), jeudi 9 et vendredi 10 avril 2009. Entrée gratuite.

Jean III, théâtre à Courbevoie
N'hésitez pas, venez nombreux !

Billets antérieurs