Affichage des articles dont le libellé est Mon horizon de consommateur. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Mon horizon de consommateur. Afficher tous les articles

02/07/2014

Didou, Dora et Mickey partent en vacances...

La tablette et les enfants, c'est une longue histoire et un vaste débat, commencé dès leur apparition. Difficile, dans ce cas là de nous mettre à leur place ou de comparer à ce que nous avons vécu, car notre génération n'a pas connu ce phénomène (enfin, à l'heure où j'écris hein :-).

Je ne vais pas relancer ici le débat sur l'âge et la pertinence de mettre bébé devant une tablette. De nombreux (excellents) articles ont été écrits dessus dont celui d'Anne ici,  et je vous renvoie également à la littérature existante sur le sujet (livre de Serge Tisseron).

Toujours est-il que ma première fille a à présent 3 ans, et que j'ai donc commencé à lui mettre une tablette entre les mains (un ipad pour être précis). J'ai donc essayé de lier les loisirs et les apprentissages, en essayant de sélectionner des applications pertinentes. Je n'ai pas la prétention d'être ici exhaustif ou un référent sur le sujet, mais après plusieurs tests, voici une sélection des 3 applications qui ont le plus retenu mon attention, pour leur pertinence, leur coté ludo-éducatif et leur jouabilité (à noter que je ne suis pas du tout joueur de jeux vidéos, ignorant tout des blockbusters de ce monde :-).

Numéro 1 : Didou apprends moi à compter !

Didou

Des différentes applications testées, c'est mon coup de cœur : extrêmement bien conçue et pensée, progressive, elle permet à l'enfant une autonomie maximale et un apprentissage des chiffres à son rythme. C'est l'application qui, une fois lancée, ne m'oblige pas à revenir toutes les 30 secondes ("papa, j'y arrive pas, papa, c'est cassé, papa, il est où Didou..."). Les niveaux se débloquent quand l'enfant a réussi à relier les chiffres, pour augmenter la difficulté au fur et à mesure. Ainsi, en quelques semaines, ma fille est passée du niveau "3" (donc 1,2,3) au niveau... 9 ! Elle identifie à présent les chiffres et leur ordre, et arrive à respecter le comptage. Elle revient régulièrement sur ce jeu, ne s'en lassant finalement pas trop pour le moment.

Disponible sur Itunes pour 1,79€ - Google Play (Android) pour 0,89 €


Numéro 2 : Dora et le spectacle de fin d'année 


Applis bébé

On ne présente plus Dora l'exploratrice (sinon c'est que vous êtes pire que moi avec le foot, lorsque j'ai découvert qu'il y avait une coupe du monde hier :-) et ses aventures extravagantes avec son petit singe Babouche. Il existe plein de déclinaisons d'applications sur tablette. Après plusieurs tests, j'ai retenu celle-ci, et à l'usage, je ne le regrette pas. Les instructions données par Dora sont claires, les apprentissages diversifiées : agilité tactile, reconnaissance animale, éveil musical...On peut jouer en progression (niveau après niveau) ou choisir de faire à chaque fois un environnement/niveau différent (la forêt, la salle de spectacle...). Là encore, ma fille est relativement autonome (sauf pour la maison des lapins) et semble ne pas trop se lasser. Après, coté adulte, la récurrence des instructions de Dora peut parfois un peu vous taper sur les nerfs (les initiés comprendront) ^_^. Seul regret : seulement 5 mondes pour un prix d'appel un peu onéreux, et produit non disponible sur Google Play (Android).

Disponible sur itunes à 4,49 € - Non disponible sur Google play

Numéro 3 : Disney Junior Play


Mickey saison 1


Contrairement à d'autres enfants, ma fille a mis beaucoup de temps à rentrer dans l'univers Disney (elle n'y est d'ailleurs pas du tout coté blockbusters des dessins animés type Cars, Cendrillon, Toy Story, j'en passe et des meilleurs). Elle a néanmoins commencé suite à l'achat d'une peluche Minnie à accrocher avec les personnages classiques : Mickey, Minnie, Donald... J'ai donc tenté de lui mettre l'application Disney Junior Play. Contrairement à mon choix 2, l'application est très riche, et si on en a pour son argent au final, il est un peu plus difficile pour l'enfant de 3 ans de s'y retrouver dans cette foultitude de mondes variés et variants. Ma fille s'est donc rapidement concentré sur "La maison de Mickey", un monde à l'intérieur des mondes. Les différentes épreuves ludo-éducatives proposées à l'enfant sont là encore très variées, allant de l'agilité tactile (rattraper des pommes dans un panier) à la créativité artistique (la penderie loufoque, pour habiller les personnages de différentes manières et faire des photos, qui remplissent vite votre appli photos d'ailleurs :-). Une richesse difficile à appréhender au départ donc et qui a nécessité un accompagnement de ma part. Bien pratique par contre (même si très marketing :-) le lien vers la boutique vidéo où j'ai acquis plusieurs épisodes de la maison de Mickey : format court, participatif, idéal pour le train, ce qui tombe bien à quelques jours des vacances et du départ en TGV :-)

Gratuite sur itunes (avec pack de jeux supplémentaires payants après, soit 5,99 € pour lot de 4 packs) - Non disponible sur Google Play

17/03/2014

Sport et Weleda : tout est là ! (un article à 4 mains)

Dans ma jeunesse, j'étais sportif. Ou devrais-je dire en fait "avant d'avoir des enfants". Car il faut bien le dire, je ne fais malheureusement plus beaucoup de sport depuis que j'ai une fille (et bientôt 2). Par contre, là où vous vous dites (surtout si vous êtes parent et dans ce cas là) : "oui, avec les enfants, le sport c'est un peu en option, ou tous les jours selon le point de vue" ; et bien ce n'est pas mon cas !

Le sport est entre parenthèse chez moi pour cause de blessures à répétition (lésions méniscales aux 2 genoux, pubalgie...). Bref, mon corps m'a lâché et le temps de récupération/repos nécessaire avec des enfants pour tenter de soigner tout ça est juste non négociable.

Event Weleda / INSEP

Néanmoins, lorsqu'on m'a proposé de tester une gamme de soin Weleda de récupération au sein de l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance), j'ai sauté sur l'occasion. Tout d'abord, car ça ne peut pas me faire de mal et que je n'ai pas encore essayé (je parle des soins Weleda pas du sport hein :-). Ensuite, parce qu'étant jeune, l'INSEP, c'était mon rêve, donc visiter leurs locaux, c'était un peu comme réaliser un rêve de gosse...

Par contre, étant complètement cassé et souhaitant avoir le point de vue d'une sportive opérationnelle (pas comme moi), j'ai proposé à mon amie Sophie (qui écrira de temps en temps par ici) de m'accompagner. Avant de vous livrer mon sentiment, je lui laisse le clavier...

En ce vendredi ensoleillé, c’est parti pour une après-midi sport, organisée par la célèbre marque WELEDA pour fêter leurs 10 ans de partenariat.

A l'arrivée, un magnifique buffet nous tend les bras ! Alors même que nous sommes venus pour nous dépenser physiquement et brûler des calories, nous voilà en train de déguster de succulentes vérines et cannelés :-) 

Event Weleda / INSEP

Très rapidement, on rentre dans le vif du sujet. L’équipe très sympathique de WELEDA, à l’image de cette marque très proche du public, nous présente succinctement l’histoire de cette marque et le partenariat avec l’INSEP.

Le programme des activités se précise dans le détail. De mon côté je choisis le groupe "sportif du dimanche" (beaucoup plus dur qu'il n'y parait vous allez voir !) animé par Sylvain Niay, coach sportif. Et nous voilà partis pour une heure sur une piste d’athlétisme à faire des tours en footing, des étirements, du gainage ou encore des fractionnés ! Défoulement assuré au soleil de cette fin d'hiver.

Event Weleda / INSEP Event Weleda / INSEP

Ensuite place à la détente, car il faut bien aller se relaxer de cet effort court mais intense. Mes jambes n’avaient pas autant speedé depuis l'entraînement d’athlétisme du collège :-)

Certains vont se faire masser, moi je tente l’hydrojet. Bon c’est vrai que j’ai longuement hésité, j’adore les massages ! Vraiment, vraiment ! Mais l’hydrojet je n’en n’ai jamais fait, alors je me dis qu’il faut essayer. Allongée dans une pièce au calme sur un matelas d’eau qui vous masse des pieds à la tête, je passe un très bon moment.

Event Weleda / INSEP

Ensuite Sébastien me conseille vivement la Cryothérapie, "épreuve" dont je ne voulais pas entendre parler. Car oui pour moi passer 3 min à -110° en maillot de bain c’est une épreuve, chacun ses limites ! Mais il arrive à me convaincre (quel bagout ce Seb !) et je me lance ! Après tout, c'est le genre de choses qu'on ne fait qu'une fois dans sa vie :-)

Après m’être mise en maillot de bain et avoir revêtu les accessoires indispensables : bandeau pour protéger les oreilles et le front, masque pour la bouche, gants, grandes chaussettes et crocs, je fais moins la maligne en voyant mes prédécesseurs sortir de cette cabine congelée dans un état assez bizarre.

Du coup je flippe, mais bon on y va avec deux autres blogueuses et on se soutient psychologiquement. GO, on rentre dans une première cabine à -10°, une deuxième à -60° et enfin dans la troisième glaciale dans laquelle on va devoir rester 3 min.

Pour se motiver, on danse : Satisfaction à fond dans la cabine, on danse ! C'est surréaliste :-)

Après quelques autres découvertes, retour à la maison. Une bonne occasion de tester les différents soins Weleda de récupération : massage à l'huile d'Arnica pour les parties souffrantes (épaules, genoux) et au gel tonique au cuivre pour les jambes lourdes le lendemain !

Sophie CHEVALIER - sophie (at) desperatehouseman.fr

Bien moins affuté que Sophie (comme vous l'aurez compris), j'ai donc, de mon coté, opté pour l'option "sportifs en herbe". Autrement dit, yoga et stretching. J'ai bien pris soin néanmoins au préalable d'aller essayer la cryothérapie.
 

Je dois bien le dire : au delà du choc thermique, ces 3 minutes ont eu un coté surréaliste. Mes blessures complètement annihilées, j'ai pu danser comme si j'avais un corps de 20 ans de moins ! A fond sur du Stromae, je me suis éclaté pendant 3 minutes avec Marion et Ludivine.Une expérience... inoubliable :-)

Bref, ensuite, direction la salle de sport pour une séance stretching/relaxation avec Julie FERREZ. Une fois n'est pas coutume, me voilà encore le seul mec au milieu de toutes ces dames. Ce qui complique extrêmement la chose lorsque qu'il faut choisir son modèle corporel entre Madonna et Beyoncé #fail.

Cependant, là encore, je pleure : mon genou me fait trop mal pour tenter certaines positions, et c'est bien dommage. Je pleure une seconde fois quand je vois la souplesse de certaines comme Petits Canaillous par exemple !

La présentation de Julie FERREZ tient la route et est intéressante sur plusieurs aspects santé. J'ai donc pris de bonnes notes, si j'ai l'occasion un jour de revenir au sport.

Tout comme Sophie, et malgré mon moindre effort, j'use et j'abuse des crèmes Weleda depuis vendredi, avec une mention spéciale pour l'huile de récupération à l'Arnica.

En résumé, une belle après-midi dans un lieu mythique...

Event Weleda / INSEP

04/03/2014

Le goût, ça évolue !

J'ai eu l'occasion il y a quelques semaines de participer à un atelier culinaire d'éveil au goût, à l'initiative de Paroles de Maman et Blédina. Je ne vous cacherai pas que c'était au départ plus par curiosité et pour me préparer à l'arrivée de bébé n°2, que pour essayer d'avoir des idées ou des astuces pour faire manger ma fille.

Evènement Blédina

Car, comme Cécile de Parispagesblog l'a expliqué ici à travers un excellent article (attention le titre est trompeur :-), ma fille est comme la sienne : je n'ai jamais eu aucun souci coté nourriture. Elle mange de tout, beaucoup et très bien, a des goûts variés, goûte à tout, et j'avoue compter sur les doigts de la main les choses qu'elle n'aime pas. De plus, je suis aussi assez chanceux car elle préférera un fruit à un bonbon, des carottes ou du butternut à des frites... Bref, de ce coté là, nous sommes des parents comblés, je dois le reconnaitre, surtout quand j'entends/ je lis à quel point certains parents ont du mal à faire manger leurs enfants : je touche du bois !

Evènement Blédina

Par contre, si il y a une petite chose que je regrette, et que je voudrais améliorer avec bébé 2 (et avec ma fille accessoirement), c'est la variété des aliments que je lui fais/ferai gouter. Car comme je l'ai expliqué ici, le principal défaut des marques de petits pots (et c'est valable notamment pour les marques bio), c'est le manque de "diversification". En effet, la plupart du temps, on retrouve les légumes traditionnels, et sur le long terme, il devient difficile d'en changer.

Vous me répondrez surement que je n'ai qu'à aller au marché et utiliser mon superbe babycook pour cuisiner des fruits et légumes variés à ma fille ? Certes, mais non. Je ne suis pas assez à l'aise en cuisine pour me lancer dans ce type d'initiative, et surtout, le temps me manque. Pour ma fille et à l'heure actuelle en tout cas. On verra lorsque je serai en congé parental pour ma seconde.

Bref, difficile donc de trouver des légumes qui sortent de l'ordinaire cuisinés en petits pots, comme du Patidou par exemple, ou encore du Butternut.

  
 
Et c'est là que l'initiative de Blédina devient intéressante, car ils viennent de lancer, justement, une gamme de petits pots (pas bio certes, il faut le souligner), avec des légumes originaux. Idem au niveau des fruits, même si il est plus facile de trouver ces variétés en sucré.

Evènement Blédina

Evènement Blédina

Courges, butternut, panais, potiron, mangue... sont donc au programme de cette nouvelle gamme, avec un packaging différent, surement plus pratique pour le voyageur que je suis :-) Une initiative intéressante qui a le mérite d'accentuer l'importance qu'a une alimentation variée chez l'enfant, et ce, dès le plus jeune âge.

D'autres photos/recettes disponibles ici.

Pour découvrir l'ensemble de la nouvelle gamme, c'est par ici.

29/11/2013

Test des capsules compatibles Nespresso

Article mis à jour le 29 novembre 2013

Cela fait un petit moment déjà que nous avons acquis une machine Nespresso au bureau. Si le café est très bon (c'est même le grand luxe je trouve), par contre, trouver les capsules pour ne pas être à court de stock relève parfois du parcours du combattant. Car premièrement, on n'en trouve pas partout, et deuxièmement, elle ne sont pas données (comparativement au coût d'un café dit "normal").

Mais là n'est pas la teneur de mon propos. Mais plutôt qu'il y a quelque temps, je suis tombé sur ce reportage de M6 (c'était Capital je crois) qui parlait de la guerre des capsules. En résumé, Nestlé est le seul à avoir le brevet des capsules, et donc le seul à pouvoir les distribuer. En théorie...

Capsules Casino

Car depuis peu, la concurrence a trouvé une parade (au brevet), et plusieurs concurrents sont venus se positionner et menacer l'hégémonie du géant. Le premier, c'est l'Or, de Maison du café, qui s'est mis à produire des capsules compatibles. Mais celles-ci sont déjà pré-percées, donc, en résumé, c'est comme faire du café normal avec une machine Nespresso : un peu dommage, et surtout, c'est pas bon :-(

Capsules Casino

Le second, c'est un petit industriel Suisse, ancien de chez Nestlé, et qui a fabriqué des Capsules dont le fonctionnement est identique, sauf que les capsules sont biodégradables. Il les distribue exclusivement via une marque distributeur : Casino

Capsules Casino

Cela faisait donc un petit moment que nous souhaitions les tester, voir si cela valait vraiment le coup. C'est ce que nous avons donc fait en ce lundi matin, grâce à une collègue (que je remercie :-), qui a pris le temps de faire le détour (et surtout grâce au collègue qui, au départ, nous a "offert" la machine ;-) Car des boutiques Casino, même si il y en a plus que des boutiques Nespresso, il n'y en a pas partout non plus :-)

Bref, 2 sortes de café ont été achetés (pour 4 existantes apparemment pour le moment) comme vous le montre la photo plus haut. La capsule est un peu plus dur à percer (il faut forcer un peu plus sur la tige de métal pour "fermer" la machine). Par contre, le principe de fonctionnement est bien respecté (explosion de la capsule sous pression) et le café qui coule produit donc une certaine quantité de mousse, et donc d'onctuosité. Le goût est correct mais reste loin de celui d'une capsule Nespresso.

Café de machine nespresso

Dernièrement, j'ai été contacté par un 3ème concurrent que je ne connaissais pas : Gourmesso. La première chose qui m'a interpellé par rapport aux tests précédents, c'est surtout le fait que ces capsules sont en plastique, et donc pas biodégradables. Coté prix, les capsules sont disponibles à partir de 0,24 €, ce qui reste donc moins cher que les Nespresso. A noter aussi le problème des emballages individuels qui ne rendent pas le produit trop développement durable de ce coté là.

Niveau goût, l'offre est beaucoup plus large que les capsules Casino, avec une gamme de 15 cafés différents : des traditionnels aux aromatisés (vanille, chocolat...) en passant par le bio, la gamme est finalement assez large et donne le choix. Coté goût, nous en avons testé beaucoup, et à plusieurs collègues/amis.


Dans l'ensemble, ces différents cafés ont été appréciés, beaucoup plus que les capsules Casino. Certains restent néanmoins sur une préférence pour les Nespresso, tandis que d'autres y trouvent une équivalence. Difficile donc de se faire une idée tranchée ;-) D'un point de vue personnel, j'ai beaucoup apprécié les Soffio Cioccolato qui mélangent agréablement le gout du café et du chocolat. Pas sûr que le mix plaise aux amateurs de pur café, mais si vous êtes ouvert(e)s aux mélanges, je vous conseille cette gamme : j'ai trouvé que la répartition chocolat/café était très bien faite et le mélange très équilibré.

Ce fournisseur est allemand et vous pouvez commander directement sur son site (en français bien sûr :-) : www.gourmesso.fr. Attention également à la compatibilité, toutes les machines ne le sont pas !

Sur ce, bonne dégustation et bon vendredi !

Article original paru fin aout 2010

19/11/2013

Trouver un taxi avec siège bébé à Paris : une mission impossible ?

Article mis à jour le 19 novembre 2013

Lors de mon voyage durant l'été 2012, je me suis retrouvé à devoir rallier l'aéroport de Charles de Gaulle à celui d'Orly Ouest (à Paris pour ceux qui en doutaient), et ce, dans les 2 sens (à l'aller et au retour donc). Au passage, merci à Air France (mais surtout à edreams qui n'a pas assuré une cahuète pour le coup) de m'avoir vendu cette correspondance pourrie sans rien assumer.

Bref, toujours est-il que malgré plusieurs tentatives auprès des 2 opérateurs, et à moins de payer 600 € à chaque trajet (soit beaucoup trop cher, c'est évident !), j'ai du assumer le transfert, avec 3 valises, un sac à dos, un vanity, 1 énooooorrrrrrrrmmmmmme sac à langer, une poussette, et des trucs en vrac en veux tu en voilà, dans la canicule du mois d'aout. 

Certes, j'aurai pu prendre le RER, pour profiter du collé/serré des parisiens travailleurs du mois d'aout et des touristes en débardeurs, des bonnes odeurs du métro, et des tarifs tellement avantageux de la RATP (c'est ironique, je le précise). 

Red taxis

Mais là, comment vous dire : NON. J'ai déjà imposé 6 000 kms cet été à bébé, je ne sais combien d'heures de voiture, des heures d'attente à l'aéroport, une douche dans un lavabo de cet aéroport pourrave sans nurserie de CDG. Donc, pas moyen : ce serait taxi.

Mais là, voilà le hic : vas trouver un taxi à Paris, avec un siège bébé ! Car, ma puce ayant 14 mois, même si il y a une tolérance de la part des taxis parisiens, même si, comme s'évertue à me le répéter son grand-père "Comment on faisait nous, à notre époque, on n'avait rien, et bla, bla, bla...", je préférais tout de même avoir un véhicule équipé d'un siège bébé.

Et là, et bien figurez-vous que ce fut la lutte ! Plus de 24 heures de recherches pour trouver la perle rare, après de nombreuses requêtes sur Internet, sur les forums de parents, tous aussi désespérés que je l'étais...Comme quoi, tu te dis que dans la capitale de la France, ce sera facile ? Ben non en fait, de ce coté là, c'est plus facile dans les autres pays en fait :-)

Mais je m'égare. Donc, à l'arrivée, les compagnies classiques, c'est niet (ils te proposent juste d'amener ton siège bébé, super :-/), les G7 ont sorti un service je crois, mais ce n'est que le groupe 3 (réhausseur à partir de plus de 18 kgs si ma mémoire est bonne) ? J'espérais beaucoup de Uber, ce nouveau service top de chauffeur privé auquel j'ai déjà eu recours, mais la CM de l'époque m'avait indiqué qu'ils ne fournissaient pas ce genre de service (un gros manque je trouve au passage pour une société comme la leur, car Uber-bébé, ça le ferait bien :-)

Nouveau siège auto Kiddy Guardian Pro

La solution, au final, je l'ai trouvé via Paris Green Car, un service de taxis écolos auquel j’avais déjà eu recours. Ces derniers sont en cheville directe avec Paris Shuttle, qui lui, offre ce genre de service. Ainsi, j'ai pu, par email de l'étranger, obtenir un devis, effectuer ma réservation, et payer. Petite astuce : en passant par Paris Green Car, et en payant avec une Amex, vous obtiendrez une réduction de 10 %. Soit, en ce qui me concerne, à l'arrivée, un total de 100 € (au lieu de 110).

Le chauffeur m'attendait pancarte à la main à la sortie des bagages, fut très serviable, chargement rapide car emplacement réservé et très proche (pas comme la queue des taxis), chauffeur très aimable, voiture très confortable et siège bébé de qualité (pas un Fisher Price à 20 €).

Dernièrement, au mois de novembre 2013 donc, j'ai du avoir recours à nouveau à ce type de service. Ma fille étant plus âgée à présent, et la société Taxybabyseat ayant reçu un avis positif (pas un fake !) dans mes commentaires, je me suis donc lancé à la tester. Et là, je dois bien le souligner (après m'être méfié d'eux) qu'il n'y a pas grand chose à redire : un appel, un mail, 10 minutes plus tard c'était bouclé pour un tarif de 68 € (La Défense -> CDG en gros).

Le lendemain, à 6 heures tapantes, le chauffeur était à l'heure avec une Mercedes Viano (c'est immense !) : siège bébé quasi neuf, chauffeur aux petits soins, trajet agréable, conduite parfaite... Bref, rien à redire.

Donc, si je dois le refaire (encore !), je sais à présent où m'adresser entre ces 2 compagnies et je vous invite à en faire autant si vous êtes dans ce cas. Bien que, le secteur semblant tellement peu concurrentiel, que je me tâte presque à me lancer dedans :-) commence apparemment à se diversifier puisque de plus en plus de compagnies semblent s'y mettre. A suivre donc...

04/11/2013

Du chocolat au poivre !

Et non, vous ne lisez pas mal : du chocolat au poivre rose pour être précis. C'est le tout nouveau concept imaginé par la jeune société Newtree (créée en 2009). Une tablette de chocolat ou 12 carrés déclinés dans des saveurs incongrues, novatrices ou délicieusement classiques : gingembre, orange amère, cannelle, menthe ou encore lavande !

Chocolat Newtree

4 thématiques pour faire votre choix : sexy, cocoon, eternity ou tranquility. Le format est celui idéal d'une pause gourmande et incontournable pour offrir. Alliant qualités nutritionnelles, énergétiques, et riche en Omega 3, il constitue l'accompagnement parfait pour la pause thé ou café. Après, les goûts et les couleurs, c'est selon. Même si je suis satisfait d'avoir testé poivre rose, je reste peu convaincu de l'alliance. Alors que canelle ou menthe, je retente l'expérience quand vous voulez !

Chocolat Newtree

Pour en savoir plus : www.newtree.fr

01/10/2013

Un shopping de rentrée fait par un papa, ça donne quoi ?

Et oui, en cette rentrée, ayant été alitéE pendant presque 2 semaines et en convalescence le double, j'ai donc pris les choses en main sur ce point et indiqué à ma femme que, pour cette rentrée, ce serait moi qui m'occuperai du shopping vêtements de ma fille.

En cette rentrée, ma fille, ce garçon manqué, est rentrée en 3ème et dernière année de crèche, avant l'école. Il ne faut pas se leurrer, pour ceux qui connaissent la crèche, la 3ème année est un peu la pré-school (pré-école si vous préférez mais je trouve que ça sonnait mieux en anglais). Donc, en gros, pour ma pile électrique de fille, il me fallait des fringues solides, qui ne tachent pas trop, fonctionnelles et surtout pas roses (oui, j'aime pas trop le genré moi !). Exit également les robes, elle n'en met jamais et n'aime pas ça de toutes façons.

J'ai donc jeté de mon lit mon dévolu sur 3 enseignes : Vertbaudet, car si leurs meubles sont à ch..., ils se débrouillent pas trop mal pour le reste ; Natalys, car leurs fringues sont superbes et que je suis ambassadeur (donc super objectif :-) ; et enfin, Funkygiraffe car leurs fringues sont... funky (je me suis foulé là :-)

Bref, commençons par Vertbaudet. J'ai fait chez eux 3 choix. Tout d'abord, ma fille n'étant pas encore propre, la base de la base, ce sont les bodies. Bon, le problème, c'est que dans la plupart des magasins et quand ta fille taille déjà du 36 mois (ce qui est fréquent en fait, ce ne sont pas les enfants qui sont grands mais les fabricants qui ont gardé les tailles statistiques des années 20), tu as du mal à en trouver. Pour cela, les bodies Vertbaudet semblent encore faire l'affaire et les 3 manches longues que j'ai choisi devraient lui faire l'hiver sans soucis.

Body Vertbaudet

Ensuite, j'ai opté pour un jogging et un pantalon. Aucun souci pour le pantalon avec ce petit hibou décoratif que j'ai trouvé tout de suite à la bonne taille.

Pantalon Vertbaudet

Par contre, pour le jogging, le choix faisait encore partie de ceux qui m'agacent : un gris ou un rose ! Bref, j'ai donc pris le gris, qui conserve tout de même une touche de rose (histoire de....)

Jogging Vertbaudet 

Ensuite, direction avec mes béquilles et sous une pluie battante le magasin Natalys de Puteaux (92), assez bien situé et bien fait, comme vous pourrez le découvrir dans cette petite sélection.

Magasin Natalys à Puteaux (92)

Magasin Natalys à Puteaux (92)

Là, que de choix ! Il me fallait un manteau chaud pour l'hiver et grand. J'ai opté pour ce magnifique manteau gris (donc unisexe, yessssssss !), très chaud et très bien conçu. Après je ne vous cacherai pas qu'il faut vouloir/pouvoir être prêt à investir à 69 € dans un manteau, mais bon, pour affronter le froid polonais de cet hiver et en faire une véritable fille de l'est, il lui fallait bien ça :-) Personnellement, je reste très satisfait de cet achat.

Magasin Natalys à Puteaux (92)

J'ai également opté au rayon fille garçon pour un joli petit ensemble marin (une marinière quoi :-), avec un petit foulard assorti (que sa mère s'est empressé de lui piquer au final !).


Enfin, de retour sur mon lit, dernier petit shopping chez Funkygiraffe, avec un bodie que je trouve très sympa (et qui me rappelle l'Europe de l'est, allez savoir pourquoi :-) et un petit bavoir tout doux, thématique dinosaure, qui peut également servir d'accessoire de mode (petit foulard/bandeau décoratif).

Body et Bavoir Funky Girafe

Bon, la semaine suivante j'ai quand même fait en béquilles et pour conclure le vide grenier / brocante en bas de chez moi à Courbevoie où j'ai fait l'acquisition de 4 superbes pantalons en taille 3/4 ans pour la modique somme de.... 4 € :-) Il faut de tout pour faire un monde de la mode non ? :-)

13/09/2013

Apprendre à bébé à être propre : pour être sûr à 100% de TOUT RATER, suivez le guide :-)

Ma fille a eu 2 ans au mois de juin. Pour ceux qui ne le savent pas, la crèche et la propreté, c'est pas ça. Il ne faut pas trop compter sur eux pour aider votre enfant à être propre, et parfois même, elle vous le fera revenir en arrière. Emmener un enfant aux toilettes quand il y en a 10 qui jouent et que vous êtes la/le seul(e) adulte responsable dans la salle est parfois une question de sécurité plus qu'une question de mauvaise volonté.

A l'orée des vacances, nous avions donc d'un coté une petite fille de 2 ans passés qui avait déjà approché et laissé quelques cadeaux dans le pot, 4 semaines de vacances à la campagne, et pas de pression spéciale car l'école, ce ne sera que dans 1 an. Bref, tout était réuni pour réussir, au bout de ces 4 semaines à rendre notre fille propre et à dire au revoir aux couches pour de bon. Ce qui m'aurait permis de faire des économies, de virer la table à langer, d'arrêter de me casser le dos....


Mais comme vous l'aurez compris via ce titre, j'ai lamentablement échoué. Je vous rassure, je n'en fais pas tout un plat et je préfère en rire que d'en pleurer. Mais comme il n'y a pas de raisons que je sois le seul à en rire, je vous propose donc de partager ce retour d'expérience un peu particulier...

Tout avait bien commencé. Arrivés en Dordogne sous un soleil radieux, bénéficiant de plusieurs hectares de terrain, un pot jaune, des culottes, et des couches culottes Huggies d'apprentissage, nous étions prêts à tenter l'aventure. Hop, ni une, ni deux, little V. se retrouva dès le 1er matin, en culotte, sans couche, avec le pot pas trop loin pour lui expliquer que si elle avait envie, elle pouvait faire dedans. Aventureux mais pas trop, les couches culottes Huggies étaient mises pendant la sieste de manière à permettre un déshabillage rapide au réveil si l'envie lui prenait de poser ses fesses sur le trône de princesse que nous lui avions acheté récupéré dans le garage.


Après quelques accidents, little V. sembla comprendre qu'il fallait annoncer quand elle allait faire et à nous informer que bon, une culotte mouillée ce n'etait pas trop agréable. Plein d'espoirs nous étions donc au second jour de l'aventure...

Mais très vite, alors que nous pensions que cette "gêne" allait l'inciter à nous dire qu'elle avait envie, elle se mit à nous annoncer qu'elle faisait, en le faisant (je ne sais pas si je suis très clair ?). Un peu court donc pour nous permettre d'anticiper la mise en place du trône, à moins d'être Flash Gordon (ou Clark Kent de Smallville pour les plus jeunes).

Bref, nous pensions qu'au bout de quelques jours, cela viendrait. Mais l'effet attendu fut tout le contraire. Little V. du haut de ses 2 ans comprit que ces culottes constituaient en réalité simplement une nouvelle couche, et se mit donc à arrêter de nous dire qu'elle allait faire ! ! !

Au bout de quelques jours et devant notre insistance à lui enlever la culotte pour qu'elle fasse dans le pot où elle ne faisait jamais rien et restait parfois 15 minutes avant de se relever et d'aller faire, dans la culotte, 10 mètres plus loin, elle sembla avoir néanmoins compris une chose : on ne faisait pas dehors :-/

Ce fut le début du gros fail, puisqu'elle se mit donc très consciencieusement à faire dans la maison (et non dans le jardin), rentrant immédiatement si l'envie lui prenait de peur de salir le jardin. Bien entendu, toutes nos tentatives d'explications furent vaines. Elle revenait toujours fièrement nous annoncer qu'elle nous avait laissé un cadeau dans la maison.


Au bout de quelques jours, lassé de lui courir après, et surtout de m'être transformé en voyageur équipé d'un balai/serpillière et d'un seau en guise de sac à dos, je me résolu donc à changer de tactique.

Désormais, j'utiliserai les couches culottes Huggies et je suivrai le marqueur devant qui indique si l'enfant à uriné ou pas. Je lui présenterai le pot régulièrement après chaque sieste, le matin, et le soir.

Peine perdue ! Les couches Huggies d'apprentissage s'amenuisèrent comme peau de chagrin. Les quelques moments où je tentais de proposer le pot à ma fille rencontrèrent une opposition ferme et net. Et si par miracle, elle l’acceptait, ce n'était que pour, 30 secondes plus tard, s'en coiffer tel un chapeau à la mode qui la protégerait du soleil.

Utilisant mes dernières cartouches, j'investis pour la fin des vacances dans un réhausseur, me disant que l'idée de "faire comme les grands" lui plairait peut être plus. A part sa fermeté à l'installer elle-même et à l'enlever, rien de plus n'évolua. Les 4 semaines se finirent, et ma fille repartit à la crèche, en couche, sans même plus se plaindre lorsque cette dernière était pleine (ce qui n'était pas le cas avant !).


Je vous rassure tout de même, à aucun moment nous n'avons crié, grondé, insisté.... Nous retenterons l'expérience quand nous la sentirons plus prête, en espérant que ses camarades de la crèche qui commencent, eux, à être propres, l'influenceront un petit peu dans ce domaine :-)

16/07/2013

Histoires de laits et autres comptes (rendus)...

Ma fille fut allaitée jusqu'à environ 4 mois. Puis, après, forcément, comme on ne voulait pas la laisser mourir de faim, on a commencé à lui donner du lait infantile. 1er âge, puis 2ème âge (ouais, on est comme ça nous) puis... plus rien !

Ben oui, on était bien embêtés car sur la boite, y'avait marqué "de 6 mois à 1 an". Donc le jour J à 5h du mat (oui ma fille est née à 5h), j'ai arrêté le lait 2ème âge. Direct, je ne voulais prendre aucun risque !

Mais bon, le problème, c'est qu'à 8h, elle a commencé à avoir faim. On a bien essayé de lui donner une côte de bœuf (ça cale une côte de bœuf quand même) mais elle n'en a pas voulu :-/

Bref, à 9h, on était un peu en panique. Alors on a appelé la crèche, le pédiatre, le médecin de famille, les amis, les thérapeutes, twitter... pour savoir ce qu'on pouvait lui donner. Les réponses ont toutes été différentes. Du coup, pas facile de se décider. Alors, j'ai pris mes responsabilités, foncé dans le frigo, et sorti une bouteille de lait, qu'elle m'a sifflée d'un coup, telle une future buveuse de vodka (oui, elle est à moitié polonaise je vous rappelle).

Bon, l'histoire est à peine romancée et passe la partie lait de croissance. Mais le point que je désirais soulever avec cette longue introduction, c'est que au final, quand tu sors des laits infantiles, tu ne sais pas trop quoi lui donner à ton enfant en fait...

L'autre inconvénient du lait infantile, c'est qu'il faut le préparer, le conserver, le chauffer (déjà que c'est pas bon, alors si en plus c'est froid !). Il nous fallait donc nous tourner vers une solution alternative, au moins lorsque l'on n'est pas à maison pour le gouter (surtout en fait, car le matin en général on se réveille pas au parc).

Bref, "L'essentiel est dans Lactel" disait la pub si je me souviens bien. Pour le coup, là, lorsque j'ai reçu ce beau colis, il y avait l'essentiel de la journée pour passer une soirée sympa, ma fille s'étant précipité sur la peluche ci-dessous pour l'ajouter à sa collection. Se désintéressant complètement des briques de lait qui étaient envoyées avec. Alors que moi, j'y ai tout de suite vu une alternative intéressante pour remplacer le lait habituel de son gouter.


Lactel vient en effet de lancer deux nouvelles références Lactel Max à destination des enfants. Ce sont ainsi deux briquettes (20 cl) de lait aromatisé, chocolat et arôme naturel de fraise, qui sont venues compléter la gamme. 

En ce qui me concerne, j'en avais 8 (vous pouvez les recompter sur la photo si vous voulez). ET comme je suis partageur, ce fut donc 2 briquettes par enfant pour ses copains/copines de crèche.

Au final, ça a donné ça, le test (enfants tous âgés de 2 à 2 ans et demi) :
- 3 ont aimé la fraise / 1 n'a pas aimé
- 3 ont aimé le chocolat / 1 n'a pas gouté (ma femme a bu celui de ma fille croyant que c'était pour elle)

Donc, bon, statistiquement et scientifiquement parlant, cette étude poussée semble donc prouver que le lait en briquettes de chez Lactel, c'est bon et les enfants semblent plutôt aimer ça. Donc, si vous aussi vous êtes em.... pour le gouter quand vous partez en vadrouille, vous pouvez tester ça.

En plus, ça tombe bien, car du 2 juillet au 1er août 2013, les mamans parents sont invités à tester les 2 briquettes Lactel Max en téléchargeant puis en imprimant un bon de réduction immédiate de 0,50 € à valoir sur ces produits en magasin. Ces coupons promotionnels sont accessibles sur Lactelmax.com, mais également sur des sites de référence pour les parents, tels que Famili.fr, MagicMaman.com, Infobebes.com, desperatehouseman.fr....

Et si vous êtes en vacances et que vous lisez cet article sur votre Nokia 3310 en vous disant "M... je vais rater cette super promo :-(", et bien rassurez-vous et profitez de vos vacances, car cette opération sera renouvelée début septembre, à l’occasion de la rentrée des classes.

23/11/2012

Une journée parmi 200 mamans : kit de survie

Il y a environ un mois, mon collègue Je Suis Papa m'a proposé participer à l'efluent mums 2012. Ce que je me suis empressé d'accepter, ne serait-ce que pour le rencontrer In Real Life comme on dit. Bon, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, je savais à peu près à quoi m'attendre, coté organisation, présence de marques... en tout cas. Ne serait-ce que pour avoir participé il n'y a pas si longtemps à un event presse du même genre (lancement d'une chaussure conceptuelle, mesdames vous devriez adorer).

Bref, le jour J arrive, et jusqu'au dernier moment, j'ai bien cru ne pas pouvoir y aller. La faute à une rechute d'angine, à un bébé qui a mis du temps à guérir de sa rhino-pharyngite, et aussi au fait qu'au début, je me suis pointé ici :

efluents (17)

Mais bon, apparemment, c'était pas la bonne adresse, c'était un truc qu'ils appellent la préfecture des Hauts de Seine. Je sais pas trop à quoi ça sert, vu qu'il y a personne pour te renseigner, que quand tu parles à quelqu'un il te réponds pas, et que tu attends une heure pour qu'on te dise qu'il manque un papier et qu'il faudra revenir. Mais bon, passons...

Bref, je me décide donc à faire demi-tour direction Paris, station Voltaire, pour rejoindre mes twitpotos : Je suis papa, Doudoustiletto, Carojulesetmoa, Papaonline...Entre temps, j'avais déjà lu quelques tweets et je me disais que coté bouffe, ça avait l'air pas mal du tout (oui j'ai d'abord pensé à la bouffe, et alors ?).

Event efluentmums 2012

Arrivé sur place, le seul truc en fait auquel je ne m'attendais pas, c'est qu'il y ait autant de femmes (mamans) et si peu d'hommes (papas) ! Bon, en même temps, ça s'appelle Paroles de maman et efluentmums, donc, j'ai pas du pousser mon cerveau trop loin sur ce coup là. Très intimidé, j'ai donc désespérément tweeté Je Suis Papa pour le rejoindre et essayer de me sentir un peu moins seul(e). Et ça va, je n'ai pas eu à attendre trop longtemps. Il faut dire que vu qu'il y avait 196 mamans et 4 papas, du coup, les papas, tu les repères assez vite en fait (si ils ne se sont pas déguisés en fille, sinon, là, t'es vraiment dans la m....).

Ayant retrouvé Je suis papa, je lui ai proposé de commencer par un café (enfin, par manger quoi). Arrivé près du bar, je me suis dit que ce n'était pas parce que j'étais en minorité que je devais oublier mes bonnes manières. J'ai donc été galant et laissé passé les 196 mamans devant moi. Du coup, quand ce fut enfin mon tour, y'avait plus rien à manger :-/ Pourtant, au départ, y'avait du stock, qui l'eut cru qu'on manquerait...

Event efluentmums 2012

Après ce non repas, on a donc décidé de faire un tour sur les différents stands des marques avec Je suis papa. Où on a à chaque fois passé quelques minutes à expliquer que oui, les papas aussi savent faire des trucs, écrivent des blogs et parfois changent des couches et donnent à manger ! 

Plus sérieusement, on est passé chez Lego qui ont une gamme très prometteuse, chez Leap Prod qui ont sorti le Leap pad (quand tu le dis vite tu te dis que c'est bien trouvé), chez Fleurus (j'adore leurs livres) et chez Hamac, qui devraient sauver la piscine de ma maison de campagne à la prochaine belle saison.

Event efluentmums 2012

Il y avait aussi plein de conférences, mais je n'ai pas osé entré dans la salle, trop intimidé pour me retrouver au milieu de toutes ces talentueuses mamans. Je suis papa a tenté le coup, je n'ai plus de ses nouvelles depuis, donc si vous le voyez, n'hésitez pas à me laisser un com pour m'aider à le retrouver.

Pour conclure, et bien c'était une journée super sympa, où j'ai rencontré plein de personnes très intéressantes, avec qui j'aurai bien pris le temps de discuter encore un peu plus, car quand il s'agit de nos enfants, il y a tellement à dire qu'une journée ne suffit pas. Alors, Paroles de maman, merci pour tout, mais à quand la semaine efluentmums ? :-)

P.S : Les quelques photos sont par ici, et les photos de personnes c'est par là !

15/10/2012

Concours Good Goût : gagnez un coffret pour tester de bons petits plats pour bébé !

 Il y a peu de temps, je vous parlais alimentation pour bébé. J'avais un peu abordé les petits plats Good Goût, mais sans trop m'attarder dessus. J'y reviens donc aujourd'hui.

Mais Good Goût, c'est quoi, c'est qui au fait ? C'est comme Nestlé & Co, y'a personne derrière ? Non, pas du tout pour le coup ! Good Goût est une gamme de produits née en aout 2010, créée par 2 parents passionnés de cuisine et de bonnes choses, qui en avaient assez de ces non-saveurs des petits pots traditionnels. D'ailleurs, son fondateur, Mikaël, pourra vous en parler lui même ! Si, si, promis, si vous lui écrivez, il vous répondra PERSONNELLEMENT ! Bon, faudra lui laisser le temps, hein ? :-)

En attendant, Je suis Papa et Desperate Houseman (moi-même si vous aviez pas suivi, hein :-) s'associent pour vous faire gagner un coffret complet pour tester les petits plats Good Goût. 2 chanceux seront tirés au sort par Je suis papa et moi même.

Pour participer, par contre, on a voulu innover un peu et changer des coms et des tweets. Il vous faudra donc un peu chercher et répondre à 3 questions, par courriel à concours(at)desperatehouseman.fr (remplacer le (at) par @ bien sûr).


Voici les questions :

1/ Je suis papa a écrit un article "test" pour présenter les produits "Good Goût" : quel plat Mychoup (son bébé à lui :-) a-t-elle testé ?

2/ En vous rendant sur le site de Good Goût, indiquez 3 magasins de votre région dans lesquels vous pouvez acheter des produits Good Goût (attention, les adresses doivent être identiques et au plus proche de chez vous, merci de préciser votre ville et/ou dépt.).

3/ Quelles sont les 2 autres marques que je présente dans mon article sur l'alimentation de bébé ?

Le concours est ouvert jusqu'au 1er novembre inclus. Je suis papa et moi-même tirerons au sort 2 chanceux dans la foulée, qui recevront leur coffret à domicile. Un seul vainqueur par foyer, cela va de soi ;-) Bonne chance à tous !

Edit :
Il y a eu au total 22 participations au concours, soit 22 numéros entrés dans Random donc.
Et c'est le numéro 20 qui est sorti, soit @Voilapapa (20ème participation) qui remporte le coffret ! Et si ce n'est pas vous, rendez-vous chez Je Suis Papa pour savoir si vous n'êtes pas le second gagnant du concours ? :-) Dans tous les cas, merci à tous pour votre participation, pour avoir joué le jeu, et à bientôt pour un prochain concours !
Tirage au sort
Et la preuve en image que le lot a bien été reçu par le vainqueur qui nous a gratifié gentiment d'une petite photo :-)

 

12/10/2012

Mon 1er investissement en microcrédit au Costa Rica

Il y a peu de temps, j'ai écouté en podcast une émission de Service Public (sur France Inter) qui parlait de microcrédit. Cela fait déjà un moment que je souhaiterai investir dans un projet de microcrédit, pour soutenir une entreprise dans un pays d'Amérique du sud. Jusque là, je n'avais pas pris le temps.

Durant cette émission était invité le fondateur du site Babyloan, organisme de microcrédit solidaire. Je m'étais promis d'aller sur leur site, et puis, comme d'hab, j'ai zappé, pris dans le tourbillon de la parentalité, du travail... 

Jusqu'à hier lorsque j'ai reçu un courriel de Babyloan qui me présentait leur opération du moment : soutenir 500 micro-entrepreneurs en 10 jours (du 12 au 21 octobre 2012).

Alors, du coup, je me suis décidé à me lancer. Mais avant de vous parler du projet que j'ai choisi, une petite présentation du concept s'impose.

Une forme innovante de solidarité sur internet
Depuis 4 ans, Babyloan.org permet aux internautes de parrainer des projets de micro-entrepreneurs dans le monde entier en leur prêtant la somme nécessaire au financement de leurs petites activités. Aujourd’hui, ce sont 18 300 Babyloaniens qui ont prêté plus de 4,1 millions d’euros.

Je profite du système

En lançant ce défi solidaire, Babyloan souhaite fédérer le grand public pour soutenir 500 micro-entrepreneurs en 10 jours et faire connaître le prêt solidaire.

Un défi porté par une campagne de communication originale
On peut dire que de ce coté là, c'est le cas. Alors que le thème de solidarité est au coeur de cet organisme, le site internet dédié à l'opération a été baptisé.... jeprofitedusystemebabyloan.org ! Et donc, par le biais de messages provocateurs à double sens sur la finance internationale, les internautes sont invités à soutenir les 500 micro-entrepreneurs présentés sur le site dédié à l’événement.

Un choix cornélien
Je ne vous cacherai pas que j'ai un peu passé de temps sur tous les projets, les continents couverts... Je ne me justifierai pas sur mes choix (ils sont personnels et un peu aléatoires aussi), mais au final, j'ai choisi d'aider à hauteur de 3% (soit 40 € investis + 2 € de frais pour Babyloan) une certaine Liliana, 37 ans, 3 enfants, et résidente du Costa Rica.Son projet est décrit, et à l'heure où j'écris ces lignes, a reçu 15% du financement total escompté (1 500 €). Le prêt est sur une durée de 12 mois, à la fin de laquelle je récupérerai en totalité mon prêt. Sans intérêt, bien entendu, c'est le but. Donc, si vous voulez aider Liliana vous aussi, n'hésitez pas et direction www.jeprofitedusystemebabyloan.org.

20/09/2012

Un bébé, ça mange quoi ?

Je crois que les questions les plus récurrentes que reçoivent les pédiatres et les parents qui sont déjà passés par là tournent toutes autour de l'alimentation. Oui, car avant que bébé ne puisse manger tout ce qu'il y a là dedans :

Caddie

Il va falloir un peu de temps et en passer par quelques étapes.

Bon, commençons par le lait. Dans mon cas, la mienne était allaitée. Donc, je n'ai commencé à m'intéresser au lait maternisé qu'à partir du 4ème mois en gros. Le choix du lait maternel s'est imposé tout seul en fait, puisque à la crèche, ils nous avaient informés qu'ils donnaient du Milumel. Connaissant par mes quelques lectures de blogs parentaux les difficultés de faire aimer un lait maternisé à un bébé, et de faire en sorte qu'il le garde, je n'ai donc pas pris de risques : j'ai donc choisi de m'en remettre à la même marque que celle de la crèche. Par contre, j'ai imposé une variante : j'ai pris la version Milumel Bio.

2011-10-04_1317740132

Bon, et après, dès le 5ème mois pour nous, vient l'heure de la diversification. Et là, vu les doses de départ, tu te dis que tu vas opter pour les petits pots ? C'est vrai, pour 2 cuillères par jour de compote de fruits, tu vas pas faire maison (j'avoue de ce coté, je suis un peu flemmard). Donc, direction le supermarché et le rayon des petits pots... Et là, comment dire, t'as beau avoir fini ceux de ta sœur quand t'étais petit, ça te parle plus trop tellement y'a de choix ! Je suis papa l'a d'ailleurs souligné dans son (toujours) excellent billet.

Bref, que choisir ? Nestlé, Blédina, les marques supermarchés... A oui, mais j'oubliais que je suis écolo, alors il me faut du bio en plus ! Ça tombe bien, la marque Carrefour a sorti une gamme bio. On commence donc par ça : premiers petits pots de fruits carrefour bio, à partir de 4 mois.

Bon, mais après, il faut les légumes, puis la viande, le poisson... A l'époque, Carrefour n'avait rien sorti de bio en gamme salé (ou alors il n'y en avait plus les 3 semaines où j'y suis passé). J'ai donc testé les Nestlé Naturnes (dégueulasse, sans goût, fade...), puis quelques Blédina (pas mieux), avant de tomber sur THE marque que je ne quitte plus : Hipp.

Pour la petite histoire, Hipp est une marque allemande, exclusivement bio, implantée et leader dans plusieurs pays, mais pas en France, où ils sont finalement, assez peu présents (pas chez Intermarché, pas chez Carrefour). Personnellement, je les ai trouvé chez Auchan (et en Pologne où ils sont très présents).

Leurs produits (pour les avoir gouté hein, je donne rien à bébé sans gouter :-) sont bons, assaisonnés intelligemment (sans sel) et donc... Bio (si vous aviez pas compris) !

Il existe plusieurs gamme :

Celle des légumes uniquement (début de la diversification)...

Gamme jour de chez Hipp

Celle des plats complets de jour....

Spaghetti à la bolognaise

Et la gamme nuit...

Gamme nuit de chez Hipp

Depuis peu, ils ont également sorti une gamme desserts brassés (équivalent des yaourts Nestlé)

Délices de lait de chez Hipp

Bon, sinon, coté réseaux sociaux, ils ont un compte twitter très actif... en anglais :-/ Ce qui signifie que même si vous leur parlez anglais, que vous réagissez... ils s'en foutent, vous n'êtes pas en UK :-/ Dommage donc de ce coté car les animations, échanges... ont l'air très intéressants. A quand un compte français alors ?

Mais on s'éloigne du sujet. Coté bio pour bébé, il y a encore 2 marques que j'achète de temps en temps, mais moins souvent que les Hipp je dois dire. 2 marques françaises cependant qui méritent le détour et le test. On trouve tout d'abord Babybio, avec une gamme de petits pots complète, y compris une gamme nuit.

Gamme nuit de chez Babybio

Ils font également des petites céréales (épaississant lait) à la quinoa vanille et chocolat. J'ai testé la vanille, notamment pour épaissir le Diargal et le rendre moins mauvais (ceux qui savent me comprendront, les autres... vous saurez bientôt :-).

On trouve également Good Goût : une boite française (cocorico !) avec une approche très originale et très innovante je trouve. Je n'ai testé que 2 plats achetés chez Greenweez, mais le très pragmatique Je suis papa vous en dira plus ici. Personnellement, de mon coté, bébé a aimé, mais 2 plats testés (salés), c'est peu pour avoir un véritable avis.

Enfin, dernier venu sur le marché : Goodness Gracious Company, une entité suisse, avec des mélanges très originaux et très savoureux, notamment les compotes :-)

Bon, voilà, je crois que j'ai fait le tour de manière générale. Si vous avez d'autres marques (bio notamment) que je ne connaitrais pas à me suggérer, je suis preneur ! Dans un prochain billet, j'aborderai le "Cuisiner pour bébé" (une toute autre histoire !) et le "Que mange un bébé... en Pologne !" :-)

Billets antérieurs